Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Blanchisserie hospitalière. Qui pour équiper le GCS de l’Est francilien ?


Publié le 25 sept. 2018 11:42:00

 

La blanchisserie du GCS de l’Est francilien (GCSBEF) cherche un prestataire pour renouveler son logiciel de Gestion Textile Informatisée (GTI). Jusqu’alors utilisatrice du système PGIO d’ABS, la structure souhaite se doter d’un nouvel outil alors qu’elle emménagera dans de nouveaux locaux à Bry-sur-Marne le 1er janvier 2020. Un déménagement qui ne sera pas sans conséquence sur les modalités de l’offre évoquées dans un cahier des clauses techniques particulières (CTTP) très complet !

Actuellement basée dans l’enceinte de l’Etablissement Public de Santé de Ville Evrard à Neuilly-sur-Marne, la blanchisserie a traité en 2017 un tonnage évalué à 4 059 968 kg de linge, soit une production journalière estimée à 15 615 kg. « Le recours à l’informatique de production en blanchisserie industrielle est aujourd’hui un outil indispensable à une bonne gestion et à une bonne maîtrise des consommations et la satisfaction des adhérents/clients. Mais nous souhaitons apporter des précisions, compte tenu de nombreuses difficultés rencontrées par d’autres établissements/blanchisseries interhospitaliers /blanchisseries intégrées. Il importe tout d’abord aux candidats d’analyser en profondeur le système existant. Ensuite, pour la relocalisation sur le nouveau site, il est primordial d’analyser en profondeur l’adéquation entre les objectifs recherchés et l’architecture à mettre en place, afin de ne pas aboutir à un système trop ambitieux, qui ira à l’encontre du but recherché tout en apportant des informations inutiles et des coûts associés », note le GCSBEF.

Les matériels existants et éventuellement déployés devront être réutilisables pour le nouveau site (cabine de lectures, smartphone, tablette, PDA.) Parmi les prestations à réaliser à minima, on le maintien en bon fonctionnement des imports vers d’autres solutions RH, production, etc. ; mais aussi le souhait d’une licence globale pour la BIH et ses adhérents, avec un nombre de postes illimité par site. La solution devra être proposée en acquisition et en location, avec un contrat de maintenance annuel pour la blanchisserie et ses adhérents.
« Le GTI devra s’inscrire comme faisant partie prenante de l’exploitation des données de production et être en mesure de communiquer et de centraliser l’ensemble des données, qu’elles proviennent de la supervision de production ou encore de la centrale lessivielle. La configuration actuelle de l’usine de Neuilly-sur-Marne servira de zone de test sur l’exploitation des données extraites sans attendre le déménagement sur le site de Bry-sur-Marne. Cette solution est le « cœur » de notre activité, c’est pourquoi au-delà de la réponse à l’appel d’offre, il est demandé aux candidats une approche de gestion, de développement logiciel et d’intégration de la solution retenue », indique le CCTP.

Fort du recul acquis ces dernières années en matière de GTI dans la Profession, le GCSBEF émet aussi quelques options fort pertinentes. D’abord, proposer des lecteurs dans les camions et chez le client afin de pouvoir connaître en temps réel le linge propre livré et le sale évacué de l’établissement. Puis, proposer des antennes autonomes capables de lire les flux d’articles pucés dans des zones de l’établissement (vestiaire ou quai par exemple). Enfin pour les référents linge des établissements adhérents, l’activation des codes-barres métalliques ou QR code, par service, pour s’assurer lorsqu’ils passent une commande qu’ils se trouvent dans le bon service et permettre, à l’image des rondiers, de valider le passage dans chaque service.

 

Partager l'article