Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Enjeux et perspectives


Publié le 15 juin 2016 07:54:00

 

Après 5 ans à la tête de l’URBH, Laurence Brûlé passera le flambeau à l’occasion des prochaines journées d’étude qui auront lieu en octobre à Grenoble.

L’occasion de revenir avec elle sur les enjeux et perspectives du secteur. Extraits d’une interview à découvrir dans son intégralité dans le numéro de juillet !

Entretien Textile : Quel bilan faites-vous de votre mandat ?
Laurence Brûlé : Durant mes 5 années à la tête de la présidence de l’URBH (NDLR : 1 an en qualité de première vice-présidente et 4 ans en qualité de présidente), mon objectif principal a été d’asseoir la reconnaissance de notre association tant auprès des professionnels de la fonction linge qu’auprès des instances hospitalières publiques tout en préservant l’équilibre financier de l’association.
Le bilan est positif puisque nous avons rassemblé 270 participants hospitaliers à nos journées d’études de La Rochelle en 2014 pour les 30 ans de l’association. Un record de mobilisation malgré un contexte économique défavorable (budgets hospitaliers en baisse, pression de la concurrence, le manque de temps…).
Au total sur les 5 dernières années,  11 groupes de travail ont été constitués comme par exemple les contrôles réglementaires en blanchisserie, la création d’une base de données consommation linge, le projet MELOG en lien avec l’ANAP, le recensements des structures de coopérations,  le recensement des blanchisseries ISO, le recyclage des textiles, l’élaboration d’une chartre de sécurité sur le matériel, l’élaboration d’une charte de sécurité dans le cadre des interventions de service sur les produits lessiviels…
Notre communication en ligne a été développée avec un site internet amélioré en 2013 et qui le sera à nouveau pour la fin 2016. Nous sommes maintenant présents sur les réseaux sociaux avec notre nouveau groupe URBH sur LinkedIn. Nous allons privilégier la vidéo comme vecteur de communication et nous lançons un nouveau magazine l’« URBH MAG » dont le premier numéro sera diffusé lors des journées d’études et de formation à Grenoble en octobre.

E.T. : L'année 2016 est une année d'élection pour l'URBH. Y-a-t-il un profil particulier pour "candidater" ?
L. B. : Le renouvellement de la moitié des membres du Conseil d’Administration et l’élection d’un nouveau président feront partie des temps forts de nos journées d’étude. Les candidatures sont déjà nombreuses, ce qui est un signe de dynamisme et d’envie d’engagement de la part de mes collègues. Je partirai sereine, l’avenir de l’URBH est assuré !
Sur la question du profil type, je pense qu’il faut aimer -pour ne pas dire être passionné- par  le secteur de la blanchisserie hospitalière, privilégier l’intérêt général, savoir rassembler, savoir communiquer et pouvoir consacrer du temps à la fonction de président.


E.T. : Quels seront les chantiers à conduire à court, moyen puis long termes ?
L.B. : Les Groupements Hospitaliers de Territoires (GHT) vont progressivement amener une réorganisation de l’offre de soins et la mutualisation de plusieurs fonctions supports dont la fonction blanchisserie. Il y aura une concentration du traitement du linge avec des blanchisseries de plus grande taille mais en moins grand nombre.
Je pense qu’il est important que chaque territoire réalise une étude approfondie des moyens dont il dispose et des besoins en linge de chaque établissement hospitalier. La mutualisation pourra prendre plusieurs formes dont la spécialisation des blanchisseries sur une famille de produits de manière à en optimiser les outils, les savoir-faire, la logistique et le coût. Il faudra également développer encore plus la solidarité entre blanchisseries hospitalières afin de garantir une continuité de prestations au sein du service public hospitalier. Le rôle de l’URBH sera d’accompagner ces changements majeurs.

 

Partager l'article