Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Blanchisserie hospitalière

Le SIBM de Metz certifié Iso 9001


Publié le 19 mai 2015 17:57:00

 

Le Syndicat Inter-Hospitalier de Blanchisserie de Metz (SIBM) vient d’être certifié Qualité internationale pour le traitement du linge des hôpitaux. L’Afnor lui a décerné le label Iso 9001, soulignant la qualité de ses prestations au service d’une quinzaine d’établissements hospitaliers. 18 à 20 tonnes de linge sont traitées chaque jour.

Depuis sa création en 1971, le SIBM privilégie résolument la qualité du service. Témoignage concret de cet engagement, de nombreux investissements ont été réalisés depuis 2008, permettant d'accroître les capacités de l'établissement par la rénovation de ses installations et l'implantation de matériels modernes et performants (nouvelles calandres à gaz, remplacement d’un tunnel de lavage, système de convoyage automatique du linge, logiciel de traçabilité des vêtements, étiquettes à code barres…). Autre effet notable : l’impact direct sur l’amélioration des conditions de travail du personnel, d’importantes économies d’énergie, et une démarche plus respectueuse de l’environnement.

Gageons que cette volonté de moderniser l’outil de production a pu contribuer à favoriser la dynamique dans laquelle s’est engagé le SIBM, qui pour parvenir à décrocher l’Iso9001 s’est appuyé sur la compétence et la compréhension d’un effectif d’environ 110 personnes. C’est tout l’ensemble du personnel, entouré du secrétaire général Roger Dalla Costa, de la directrice adjointe Emmanuelle Vogt, et du responsable QHSE* Ludovic Rousset, qui s’est vu remettre le précieux certificat. Une belle récompense pour cette action engagée en 2012 et ayant nécessité la mobilisation et le dynamisme de tous.

Fort de ce nouvel atout qui vaut aussi pour argument commercial, la structure entend bien poursuivre sur sa lancée, « notamment en ce qui concerne la validation de la méthode RABC (d’ici l’an prochain). Le SIBM travaille d’ores et déjà par ailleurs à l’obtention de l’ISO 14001, dont il espère pouvoir bénéficier à court terme », confie Emmanuelle Vogt.

Ainsi paré, le Syndicat Interhospitalier de Blanchisserie de Metz se dit plus que jamais prêt à assumer les missions qui lui sont confiées et à jouer pleinement son rôle d'établissement public de santé au service du secteur hospitalier. La direction salue d’ailleurs « l’équipe d’encadrement, le responsable QHSE et tout le personnel pour leur dynamisme et leur implication. »

* QHSE : Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement

Entretien avec Emmanuelle Vogt, directrice adjointe du SIBM

Qu’est-ce qui a motivé la volonté d’obtenir l’Iso9001 ?

Nous avions deux objectifs. D’abord, structurer l’organisation : il est évident que la poursuite de la qualité et la certification en participent. Puis, nous souhaitions instaurer une image positive de l’établissement au regard de nos adhérents, et par ricochet s’inscrire au niveau du tissu concurrentiel local.

Qu’est-ce que cette certification a nécessité pour la conduite du projet ?

Nous avons pris le temps nécessaire à une information préalable concernant la notion de qualité et de certification. Cette étape a été essentielle pour instaurer une « culture qualité » dans l’ensemble de l’établissement.

Puis nous avons mis en place des groupes de travail formés avec des agents volontaires, soit environ huit auditeurs en interne, avant d’intégrer progressivement l’ensemble du personnel dans la démarche. C’est notre responsable qualité qui l’a conduite.

Quel accueil pour cette démarche justement ?

La phase d’information a permis de faire comprendre que la qualité n’est pas une démarche de « flicage » ou de « contrôle ». Dès lors, chacun accepte la remise en question afin d’évoluer et de progresser. Nous sommes sur une vraie dynamique positive.

C’est aussi une occasion de faire de cette certification un argument commercial ?

Nous réfléchissons en effet à notre communication sur ce point, à commencer par l’intégration dans notre logo du sigle de l’AFNOR. Cela nous permettra clairement de nous positionner sur les appels d’offres publics pour les marchés relatifs au linge hospitalier et de résidents, ce que nous ne faisions pas auparavant, d’autant que le tissu concurrentiel local est plutôt fort. Actuellement constitué en syndicat, nous muterons vers une structure en GCS (groupement de coopération sanitaire) d’ici janvier 2016. Un groupe de travail est déjà à pied d’œuvre pour mettre en place une convention, liée à l’impact sur le personnel titulaire (80% aujourd’hui), donc non contractuel, ce qui pose de nombreuses questions. 

 

Partager l'article