Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Location-entretien. Elis démarre 2019 sans un pli


Publié le 6 mai 2019 17:04:23

 

Le leader du marché de la location-entretien (lien 1) vient de publier son chiffre d’affaires du premier trimestre 2019, confirmant ainsi ses perspectives pour cette année après que son chiffre d'affaires a progressé de 4,3% au premier trimestre, qui a bénéficié à hauteur de 2,6% des acquisitions, principalement celles finalisées en Allemagne et en Espagne en 2018 et en 2019. « Avec une croissance organique de son chiffre d’affaires de +2,4% au premier trimestre, Elis commence l’année sur une bonne dynamique dans la plupart de ses géographies, souligne Xavier Martiré, le président du directoire d’Elis. En Europe du Sud, la croissance organique est de +7%, tirée par les hausses de prix négociées en Espagne dans un contexte de forte augmentation du coût de la main d’œuvre. En Scandinavie et Europe de l’Est, en France et en Amérique latine, les tendances sont également très satisfaisantes. La zone Royaume-Uni et Irlande ralentit en raison d’une croissance organique moins forte en Irlande. Au Royaume-Uni, nous continuons la mise en place des hausses de prix en hôtellerie-restauration et nos efforts portés sur la relation client permettent de poursuivre l’amélioration du niveau de rétention en vêtement professionnel. En Allemagne, le segment du vêtement professionnel reste bien orienté et nous continuons nos efforts pour augmenter les prix sur le marché de la santé. Par ailleurs, Elis poursuit la densification de son réseau dans ses géographies existantes avec des petites acquisitions en Suède, au Danemark, en Espagne et plus récemment en Russie. Ces acquisitions n’ont pratiquement aucun impact sur le levier d’endettement compte tenu de leur petite taille et des multiples raisonnables payés. Au premier trimestre, Elis a également refinancé une partie de sa dette : l’émission obligataire de 800 millions d’euros à 3%, échéance 2022, a été refinancée par une nouvelle émission obligataire de 500 millions d’euros à 1,75%, échéance 2024 et par un financement de type USPP de 300 millions d’euros à 2,70%, échéance 2029, permettant ainsi d’abaisser le coût moyen de la dette et d’étendre les maturités. L’accueil très positif réservé à ces émissions démontre la confiance des investisseurs dans la stratégie et le modèle économique du groupe. »

 

Partager l'article