Espace abonné
Mon panier
 

Toute l'actualités de l'entretien pro des textiles : blanchisseries, pressings

 

La brigade des sapeurs-pompiers de Paris bénéficiera bientôt d’un nouveau service de blanchissage et/ou nettoyage à sec pour son équipement et les textiles inhérents à leur activité. La préfecture de police a en effet lancé un appel d’offres.
La préfecture de police de Paris a lancé un appel d’offres pour assurer le blanchissage et/ou nettoyage à sec et les prestations associées d'effets d'habillement, de textiles divers, de couchage et des équipements de protection individuelle pour la brigade de sapeurs-pompiers de Paris.
L'avis concerne la mise en place d'un accord-cadre avec un seul opérateur, et court sur une durée de 48 mois. Estimé à 791.600 euros, ce marché est divisé en deux lots. Le lot 1 porte sur le blanchissage et/ou nettoyage à sec d'effets d'habillement, de textiles divers, et de couchage. Le second lot concerne le blanchissage et/ou nettoyage à sec des équipements de protection individuelle.
L'estimation des dépenses annuelles (HT), sans qu'il s'agisse d'une confirmation de commande pour chacun des lots, peut être définie comme suit : 76 500 € pour le lot 1, et 121 400 € pour le lot 2.
Les critères d'attribution déterminent un choix qui sera fonction de l’offre économiquement la plus avantageuse, appréciée en fonction d’abord du prix (pondération : 70 pour le lot 1, 55 pour le lot 2), de la valeur technique (pondération : 20% pour le lot 1, 35% pour le lot 2), et de l’aspect développement durable (pondération : 10).

 

La Fondation Jacques Chirac ouvre deux blanchisseries


Publié le 27 mars 2014 09:33:00

 

La Fondation Jacques Chirac a complété son offre d’entreprises en ouvrant, en janvier, deux blanchisseries au sein des ESAT de Bort-les-Orgues et Eygurande.
Celle d’Eygurande revendique un statut high-tech pour les travailleurs handicapés de la Fondation Jacques Chirac. Elle fournit des prestations à ses établissements (les centres d'habitat et résidences, foyers occupationnels, Maisons d'accueil spécialisées d'Eygurande, de Sornac et de La Courtine), mais aussi au centre hospitalier du Pays d'Eygurande et à l'Ehpad d'Eygurande.
Employant quinze travailleurs handicapés - à terme ils seront 22 - encadrés par trois moniteurs d'atelier, la blanchisserie devrait voir passer 240 tonnes de linge par an dans ses locaux neufs de 750 m ².
Egalement mise en service en janvier, la blanchisserie de Bort-les-Orgues traite le linge des clients issus des centres de Peyrelevade, Saint-Setiers, Sornac et Bort-les-Orgues, ainsi que des Ehpad de Peyrelevade, Saignes, Ydes, Riom-es-Montagne et le centre hospitalier bortois. La blanchisserie adaptée estime son tonnage de linge à 220 tonnes par an (pour 380 tonnes à terme). Elle emploie 23 travailleurs handicapés (28 à terme) et quatre cadres.

 

Le 12 décembre dernier, les flammes ravageaient la blanchisserie de l’hôpital d’Argentan. La direction s’interroge aujourd’hui sur la pertinence de reconstruire, ou non.
Rénové en 2009 et 2010, le bâtiment, ou plutôt ce qu’il en reste, va être entièrement démoli. L’enquête n’a pas permis de déterminer les causes de l’incendie. Six employés continuent, chaque jour, de travailler au centre hospitalier de L’Aigle pour laver une partie du linge.
Le directeur étudie désormais les diverses solutions qui s’offrent au centre hospitalier. Sur place, il ne reste qu’une dalle béton, l’électricité, l’eau et le gaz, ainsi que la station d’épuration. Difficile de dire si une nouvelle blanchisserie sortira de terre, ou pas.

 

Le CHU de Nice modernise son équipement


Publié le 27 mars 2014 09:31:00

 

En résultat à son appel d’offres daté de septembre 2013, le CHU de Nice a choisi de travailler avec Kannegiesser, Ecolab et ITW Spraytec. Un investissement global de près de 138.000 euros.
C’est la société Kannegiesser qui a donc fourni et installé un séchoir DC 50 avec option Infratouch pour un montant total de 72 960 euros.
Ecolab a pour sa part implanté un système de dosage avec débitmétrie en version poudre. Un achat d’un peu plus de 61 000 euros pour le CHU niçois. La société ITW Spraytec, basée à Asnières sur Seine (92), est pour sa part intervenue pour installer son matériel de brumatisation Brumi Compact L220g, pour un coût total de 3 700 euros.

 
Un nouveau projet de l'UE baptisé Betitex et visant à lutter contre les conséquences négatives sur la santé de l'accroissement des populations de tiques et de punaises de lit en Europe, cherche à…