Espace abonné
Mon panier
 

Quoi de neuf ?

rechercher dans :
  • Denantes : i-Care : le drap qui rétrécit moins Lavage / Autre

    Tissages Denantes a conçu un tissu à base de coton et de polyester (50/50) dont le taux de retrait est de moins de 10 % après lavage et repassage. Un taux nettement inférieur aux autres produits sur le marché.
    Avec ce tissu sont confectionnés des draps et des housses de couette qui rétrécissent moins vite et dont la durée de vie s’accroît. Dénommé i-Care, ce linge a été développé en interne et en partenariat avec une entreprise de tissage égyptienne qui travaille avec le groupe isérois depuis une quinzaine d’années. Tissages Denantes jouit d’un avantage compétitif indéniable sur le marché du linge de lit pour l’hôtellerie, qui représente le quart de ses 31 millions d’euros de chiffre d’affaires.
    Fondée en 1723, l’entreprise familiale travaille aussi avec des loueurs de linge et des blanchisseries. Elle réalise 50 % de son chiffre d’affaires auprès de grands comptes, 50 % avec des indépendants.

    www.denantes.fr

    Caractéristiques techniques :

    - Composition 50% coton - 50% polyester en mélange intime, 27x24 40x40, 130g/m²


    - Retrait habituellement constaté après 30 lavages : 9% en longueur, 2% en largeur
    

- Parfaitement adapté aux usages intensifs
    

- Draps, taies, housses de couettes - toutes dimensions
  • Primus : SoftWash, solution complète pour l’aquanettoyage Lavage / Machine à laver

    Face aux exigences environnementales de plus en plus restrictives et l’importance du facteur écologique pour la sauvegarde de notre planète, Primus a créé le système “SoftWash”.
    SoftWash est une solution sur-mesure offrant la possibilité de traiter tous les textiles, jusqu’aux plus délicats. « Avec ce procédé, de nouvelles possibilités apparaissent dans de nombreux secteurs : les pressings, les maisons de retraites, le traitement des vêtements de protection… Une large gamme de vêtements et de fibres est traitée », explique la marque, qui avance des arguments de poids, à commencer par la maîtrise des coûts. « Les coûts d’investissement sont faibles : 50 % moins chers qu’une machine de nettoyage à sec. Il n’y a pas de contrainte d’installation et rien ne nécessite des travaux coûteux pour la ventilation du local. Le coût de maintenance est faible, la consommation énergétique réduite, et le procédé ne subit pas de coût de traitement des déchets (boues), ni de distillation. »

    www.primuslaundry.com/fr

    Caractéristiques techniques :

    Outre l’aspect économique, la solution élaborée par Primus revendique une grande flexibilité. « On peut effectuer un lavage traditionnel ou un nettoyage à l’eau dans le même équipement. Le passage d’une technique à l’autre est aisé pour l’utilisateur. »
    En termes de machines, les laveuses essoreuses FX de la marque ont été équipées en standard du tambour Cascade. Ce dernier bénéficie de plus de perforations sur une même surface, assurant une évacuation optimale de l’eau. « La forme concave des bossages du tambour permet une extraction supplémentaire de l’eau contenue dans le linge. Résultat, un pourcentage d’humidité résiduelle après essorage extrêmement faible. » Chaque cycle complet (lavage+séchage) dure 30 minutes, pour des capacités allant de 80 kg jour à 440 kg jour, selon le modèle choisi.
    Les séchoirs , justement, bénéficient du flux d’air Radax, pour un transfert maximal de la chaleur grâce à la combinaison d’un flux d’air axial et radial, permettant des cycles de séchage très courts et une faible consommation d’énergie. « La porte de chargement et déchargement facilite la manutention : elle est 42 % plus grande que les modèles équivalents », note la marque. Les séchoirs sont aussi équipés de la technologie Senso Dry, qui assure un contrôle régulier et une gestion précise du degré d’humidité résiduelle du linge lors de son séchage, pour une protection maximale des fibres textiles. « La technologie de séchage pompe à chaleur EVO joue sur la consommation d‘énergie: on note une économie de plus de 60 %. Pour l’extraction, s’agissant d’un circuit fermé, aucune sortie d‘évacuation n’est nécessaire. Quant à la puissance électrique, moins de 5kW sont nécessaires à l‘installation, contre les 20-30kW couramment relevés. »
    Côté chimie, le système EasySoap permet un raccordement facile des pompes péristaltiques (jusqu’à 13). La distribution des produits lessiviels se fait par le bas de la cuve, évitant tout contact direct avec le linge et optimisant l’utilisation et la dissolution des produits dans le bain. « L’injection de l’eau en phase de refroidissement est également ajoutée par le bas de la cuve évitant ainsi tout choc thermique sur les fibres. Le risque principal de rétrécissement est ainsi évité. »