Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Blanchisserie hospitalière

L’AP-HP prend soin de ses résidents


Publié le 19 sept. 2017 08:33:36

 

Le Service Central des Blanchisseries (SCB) de lAssistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP), qui loue, entretient et distribue le linge pour ses hôpitaux, a mis en place, un circuit spécifique de traitement du linge personnel pour 850 patients accueillis dans les unités de soins de suite et longue durée.

« Avant de mettre en place ce système, nous avons travaillé avec les équipes soignantes. Pour une personne hébergée en gériatrie, conserver les vêtements d’avant l’hôpital, c’est conserver une part de soi- même. Avoir des effets propres, nettoyés régulièrement, ne pas être en uniforme, cela fait partie de la dignité de la personne. C’est aussi un enjeu important de la prise charge à l’hôpital public », commente Jean-Charles Grupeli, directeur du SCB.
Marqués par une puce assurant une traçabilité efficace, environ 30 000 articles font ainsi l’objet chaque mois d’un traitement personnalisé, du lavage à la livraison.

Actuellement, le SCB traite le linge des résidents des hôpitaux Adelaïde-Hautval, Charles-Foix, Corentin-Celton, Fernand-Widal, Louis-Mourier, René Muret et Rothschild et des discussions sont en cours avec d’autres établissements de l’AP-HP.
Une unité dédiée prend en charge des effets personnels des 850 résidents accueillis dans huit hôpitaux de l’AP-HP dotés d’unités de soins de longue durée. Ces articles, caractérisés par leur petit volume et leur fragilité (pantalons, chemises, t-shirts, gilets...), nécessitent un traitement particulier et personnalisé.

Conditionnés dans des sacs spécifiques et ramassés quotidiennement, les vêtements sont lavés à basse température, avec des programmes adaptés à leur fragilité. Ils sont marqués par une puce RFID permettant leur identification, suivi et triage. Cette prestation apporte aux résidents une traçabilité́ de leurs effets personnels limitant ainsi les risques de perte.
Les articles sont traités manuellement au moment du séchage et du repassage.
À l’issue du processus, chaque résident reçoit ainsi de manière personnalisée ses effets personnels lavés, emballés et étiquetés. « Cette prestation fait intégralement partie du forfait hébergement, précise Cédric Martin, directeur de la fonction linge, et le patient n’a aucun supplément à payer. »