Espace abonné
Mon panier
 

Quoi de neuf ?

rechercher dans :
  • Surfaceskins : ASEPSIE, un nouveau textile qui ne tolère aucun germe Autre / Innovations textiles

    Des chercheurs de l’Université de Leeds proposent un nouveau dispositif baptisé « Surfaceskins », un textile qui s’auto-désinfecte grâce à de minuscules vannes qui délivrent un gel à base d’alcool à la surface. Un nouvel allié dans la lutte contre les infections nosocomiales ou contractées dans les hôpitaux !
    Les derniers tests montrent en effet que ce nouveau matériau pourrait réduire de plus de 90% les niveaux de bactéries. De plus, il serait possible d’intégrer Surfaceskins à différents sites clés de contamination (comme par exemple les portes de l'hôpital et des salles de soins à la place de la plaque en aluminium traditionnelle), afin de compléter dans la prévention des IAS, les mesures d’hygiène des mains. Les portes des hôpitaux sont en effet reconnues comme un vecteur clé de contamination croisée et un maillon faible en matière d'hygiène en raison du nombre de contacts de patients et de personnels hospitaliers.

    Source: Journal of Hospital Infection DOI: 10.1016/j.jhin.2017.07.027 
    The potential of alcohol release doorplates to reduce surface contamination during hand contact

    www.surfaceskins.com

    Caractéristiques techniques :

    Le dispositif auto-désinfectant a été développé par une société spin-off de l'Université de Leeds et constitue l'aboutissement de sept années de recherche et développement. Les coussinets antibactériens de protection des surfaces fonctionnent en distribuant une petite quantité de gel hydroalcoolique lors du moindre contact, pour désinfecter la surface impactée. Le textile, composé de 3 types de non-tissés, est conçu pour être remplacé après 7 jours d’utilisation (ou 1 000 contacts) au maximum. Il ne s’agit pas de remplacer les règles de lavage des mains dans les hôpitaux, mais d’apporter une ligne de défense supplémentaire, précisent les chercheurs, et dans le cas d’une utilisation sur des surfaces en contribuant à garder les mains « propres ». Les experts s'attendent à ce que Surfaceskins sensibilise les personnels à l'hygiène des mains.
  • ContiTech : Un matériau ultrarésistant pour les combinaisons chimiques Autre / Innovations textiles

    ContiTech, le fabricant allemand, lance Next Generation, un tissu retardateur de flammes destiné aux combinaisons de protection chimiques qui peut résister à des températures extrêmes et à des contacts accidentels avec des sources de chaleur ou de froid intenses (protection de courte durée à -196°C et à +850°C). En fonction de sa finition, le tissu offre une résistance à une large palette de produits chimiques (chlore, ammoniaque...) et aux flammes. Très fin, souple et imperméable, il bénéficie de la technologie de contrôle de la condensation qui permet un contrôle de la température corporelle. Il peut être utilisé aussi bien pour des tenues sous-marines ou des vestes de pluies.

    Disponible en différentes textures et couleurs, ainsi que pour des vêtements de signalisation et fluorescents.

    Certifié NFPA (National Fire Protection Association), le Next Generation est parfaitement indiqué pour confectionner des tenues de pompiers, ou en environnements industriels avec des risques de fuites de gaz et d’incendie (raffineries, industries pétrolières...)

    www.contitech.de

    Caractéristiques techniques :

    - Epaisseur 0,5 mm
    - Poids : 450 g/m2
    - Disponible en version fluorescente pour vêtements haute visibilité
    - Certifié NFPA (National Fire Protection Association)