Espace abonné
Mon panier
 

Toute l'actualités de l'entretien pro des textiles : blanchisseries, pressings

 

Du 3 au 5 octobre, Saint-Brieuc accueillait la 34e édition des journées d’étude de l’Union des Responsables de Blanchisseries Hospitalières (URBH). C’est sous une météo bretonne radieuse que s’est ouvert le cycle de conférences auxquels 208 adhérents sont venus assister. En tout, environ 400 participants, dont 59 partenaires techniques, ont contribué à faire de cet événement un franc succès, la convivialité en prime.

Outre une conférence absolument remarquable autour du management à travers la connaissance de soi –et donc de l’autre, le programme a couvert de nombreuses thématiques d’actualité, notamment sur l’appréhension des GHT et le marché concurrentiel. Parmi les temps forts, nous retiendrons l’annonce officielle de l’habilitation pour l’URBH à délivrer la norme NF EN 14065-2016. Désormais organisme certificateur, l’URBH pourra donc être sollicitée aussi bien par les blanchisseries du secteur public que privé désireuses d’obtenir et afficher la norme RABC. L’association, qui se dote d’un site internet à cet effet, compte pour l’instant dans ses rangs 14 auditeurs, tous formés par l’AFNOR. « A titre indicatif, le coût moyen facturé par jour est de 1 500 € hors taxes, sachant que l’audit n’excède pas trois jours et que sa durée varie évidemment selon la taille et le profil de la structure », précise Catherine Diallo, qui pilote le groupe RABC au sein de l’URBH.

L’annonce fait écho à l’actualisation du guide RABC, dont la version 2018 a été remaniée en collaboration avec le CTTN et le médecin hygiéniste Philippe Carenco, et qui ne sera à priori disponible que pour les membres de l’URBH.
A noter aussi l’arrivée de deux nouveaux fournisseurs : Diframed (fournitures médicales) et Labbé by Gruau (N°1 français du Fourgon Grand Volume).

 

Le savoir-faire français était à l’honneur le 20 septembre dernier : Electrolux Professionnel ouvrait en effet les portes de son usine de fabrication basée près de Troyes. Une opération « transparence » dédiée aux décideurs des établissements de santé, établissements médico-sociaux ou bien encore bureaux d’étude, avec pour objectif de leur faire découvrir ou redécouvrir la fabrication « qualité française », de voir des matériels en démonstration en condition « réelle » d’utilisation, ou bien encore d’échanger avec les experts présents et d’obtenir toutes les réponses à leurs questions. La formule a convaincu, et ce sont 35 professionnels venus de partout en France et de Belgique qui ont pu assister à cette journée rythmée par quatre ateliers : trois axés « produits » et un réservé à la visite pour découvrir l’intégralité du circuit de production de cette usine de fabrication, de l’arrivée des matières premières aux produits finis.

Des ateliers grandeur réelle

Avec un premier atelier dédié à sa célèbre Pullman, la marque a pu démontrer les avantages de la plus grande laveuse-essoreuse barrière de sa gamme, en fonctionnement sur site.
Les participants ont pu tester et apprécier l’ergonomie du produit phare d’Electrolux. Par groupe de deux, ils ont successivement déchargé 80kg de linge essoré d’un tambour traditionnel puis d’un tambour Pullman. La différence est évidemment sans appel, avec un gain de temps bluffant sur la Pullman et des efforts à fournir sans commune mesure.  Huit secondes et vingt centièmes est le nouveau record à battre pour cette promotion automne 2018 ! Tous ont témoigné de la possibilité de gagner un cycle de lavage par jour, grâce aux solutions ergonomiques qu’offre cet équipement.

Un second atelier dédié à la gamme de laveuses barrière Evolution et Hyvolution  a permis de mettre en avant les arguments clés de ces machines, notamment l’ergonomie grâce à l’aide au déchargement (système AIDO), la capacité d’adaptation pour les petites structures (matériel existant en version tout électrique), leur simplicité d’installation, d’utilisation et d’entretien, le double compartiment issus de la technologie Pullman (uniquement modèle Hyvolution) et comment ces matériels assurent la maîtrise des paramètres du cercle de Zinner pour garantir un traitement optimal du linge et respecter les préconisations de la norme RABC.
Le dernier atelier a mis en scène la nouvelle sécheuse repasseuse IC4 sortie arrière. La démonstration a remporté un grand succès, la nouvelle formule pour la IC4 4832 R-LF permettant d’avoir une sortie de drap plié longitudinalement à l’arrière.

En fin de journée, les participants se sont dits très satisfaits de la qualité du programme, du timing et des présentations de cette journée, où la convivialité s’était aussi invitée. Un succès pour la marque.

 

Produits lessiviels. Orapi se met à l’heure du 4.0


Publié le 9 oct. 2018 11:33:40

 

En amont de la chaîne, les fournisseurs aussi font face à l’évolution de leur métier et des attentes de leurs clients. De fait, tout leur process et leur business model sont impactés. Il en va ainsi par exemple d’Orapi Group, qui a dû revisiter ses activités pour les adapter à l’ère du 4.0. « C’est indispensable pour rester compétitif ! Cela passe par la transformation du domaine industriel, commercial, social, environnemental, salarial… », témoignait ainsi Florence Ségransan, la directrice marketing du groupe, lors des derniers Digital Summit en mars à Lyon. Cette vision à 360 degrés joue notamment sur la relation clients, le modèle de gouvernance et la chaîne de valeur. « Au niveau industriel, il y a eu de grosses transformations pour réussir à répondre à ce nouveau besoin. Aujourd’hui par exemple, avec les attentes sur la vente en ligne, nous avons développé un site web pour satisfaire nos clients. Cela leur permet de commander sept jours sur sept et 24 heures sur 24 leurs produits. Mais ce simple clic va déclencher un process complet allant de l’approvisionnement à la fabrication, l’emballage, le conditionnement et la livraison. Cela a nécessité la révision complète de notre usine, ce qui implique un gros investissement. »

Au-delà, l’adhésion des collaborateurs est aussi un pré-requis. « Mais évoluer est dans notre ADN, souligne Florence Ségransan. Chez nous, nous ne rencontrons aucune résistance ni auprès de nos collaborateurs ni auprès du Top Management. L’acquisition de nouveaux talents empreints d’une culture digitale est perçue par ailleurs comme une richesse car elle apporte de nouvelles compétences qui contribuent à cette transformation du métier. Les usages changent. Nous ne vendons plus simplement de la lessive aux blanchisseries : avec le digital, nous avons évolué sur une offre et une valeur d’usage avec par exemple, en plus de la fourniture de notre chimie, un système de dosage aujourd’hui connecté grâce à l’IoT. Cela présente plusieurs avantages pour le client et pour nous : maintenance prédictive, gain sur le temps de réponse vis-à-vis des problématiques rencontrées par nos clients, suivi et contrôle des dosages… L’objectif : augmenter la satisfaction client avec du service et de la valeur ajoutée autour de nos produits. »

En complément, retrouvez dans notre numéro en novembre l’interview d’Eric Brun, directeur général de la division Process & Hygiène d’Orapi Group.

 

La Fondation Arc-en-Ciel, gestionnaire de neuf établissements de soins, d'accueil et de service à la personne en Franche-Comté, a signé fin septembre un marché de prestation blanchisserie avec l’Adapei du Doubs et l’Adapei de Haute-Saône.

C’est au printemps 2018 que la fondation avait mis en concurrence les principaux acteurs du marché dans le cadre de l’amélioration de sa politique d’offre hôtelière au sein de ses établissements. À l’issue d’un appel d’offres, les prestataires Adapei du Doubs et Adapei de Haute-Saône ont été retenus. Ce nouveau partenariat a débuté au 1er octobre 2018. Il consistera d’une part en la remise à neuf de tous les articles textiles et le traitement quotidien du linge d’hébergement des patients et des résidents, ainsi que celui des vêtements de travail des professionnels de santé. Cela inclut également une montée en gamme sur l’aspect hôtelier des literies. D’autre part, afin de favoriser une meilleure image et une cohésion d’équipe, la fondation en a profité pour harmoniser les tenues professionnelles de ses salariés.

Mercredi 26 septembre, la Direction Générale de la Fondation Arc-en-Ciel et son équipe d’encadrement ont été invités à venir visiter l’Adapei Pro 70 Vesoul Technologia. À cette occasion, Jean-Patrice Peugeot, président de la Fondation Arc-en-Ciel, Christian Cuny, président de l’Adapei de Haute-Saône, et José Gomes, président de l’Adapei du Doubs, ont signé les engagements contractuels.

 

Pressing. Deux opportunités au sein du réseau Baleo


Publié le 9 oct. 2018 11:27:00

 

Baleo serait à la recherche de franchisés pour deux de ses points de vente : l'un à Lille et l'autre à Bordeaux.

Dans le Nord, il s’agit d’une opportunité de reprise qui offre la possibilité de bénéficier d'une clientèle existante sur une zone d'exclusivité à fort potentiel de développement, avec en prime des prestations dédiées aux professionnels. Autres avantages évidents avec la reprise d'un projet de franchise déjà en place, le gain de temps dédié à la création et l’outil de travail déjà opérationnel.

A Bordeaux, c'est au sein d'un centre commercial situé dans un éco quartier que l'enseigne souhaite s'installer : son concept de pressing écoresponsable devrait parfaitement s'intégrer dans la démarche du site en question.
Parmi les pré-requis pour intégrer le réseau, dynamisme, motivation et sensibilité pour l'écologie sont les éléments déterminants du profil de candidats recherchés. Chaque nouveau partenaire bénéficie d'un accompagnement complet et personnalisé pour assurer la réussite de son affaire avec l'enseigne.