Espace abonné
Mon panier
 

Toute l'actualités de l'entretien pro des textiles : blanchisseries, pressings

 

Distribution. Adelya annonce le rachat du groupe Romera


Publié le 24 avr. 2019 09:53:20

 

L’opportunité était belle et les synergies évidentes : le 9 avril, le groupe Adelya a signé le rachat du groupe Romera. Le géant de l’hygiène conforte ainsi son activité sur notre secteur en renforçant le segment produits de sa filiale CPN et en développant le segment matériel grâce à Romera.

La société Romera, acteur incontournable de ce marché depuis plus de 50 ans, a fait le choix de rejoindre Adelya, un groupe familial, structuré, organisé, solide et pérenne. Déjà présent sur notre marché depuis 2016 suite au rachat de CPN (Comptoir Professionnel du Nettoyage), Adelya renforce ainsi sa position en intégrant le leader lyonnais en matière de distribution d’équipements pour les blanchisseries, pressings et laveries, aussi présent à Paris et dans le Sud-Est. « Dans ce marché en pleine mutation, nous avons l’ambition de continuer de nous développer en apportant des concepts et des solutions globales, Produits, Consommables, Matériels. Les deux entreprises sont très complémentaires, chacune avec ses propres savoir-faire et forces. Jean-Philippe Ginard, ainsi que ses équipes commerciales et techniques, vont pouvoir continuer de se développer en profitant du maillage logistique et de la présence des équipes commerciales de CPN qui, elles, resteront dirigées par Nathalie Vanbelle, et vice-versa », déclare Philippe Scemama, président du groupe Adelya.

La complémentarité est en effet assez évidente : CPN aura en charge le développement des produits, consommables, petits équipements, solvants, gammes d’aquanettoyage et de lessives adaptées au métier. Romera, forte de ses équipes et son métier historique, conservera le développement des solutions matériels et tous types d’équipements adaptés au marché. « En m’adossant au groupe Adelya, j’ai souhaité donner au groupe Romera de nouvelles perspectives pour accélérer encore plus son développement que nous avons démarré depuis deux ans. Romera et Adelya se ressemblent en tant qu’entreprises anciennement implantées sur leur marché mais aussi en qualité d’entreprises familiales où les valeurs humaines ont tout leur sens. Adelya saura apporter à Romera une organisation encore plus structurée sur le plan financier, logistique et informatique, une crédibilité encore plus forte auprès des fabricants et constructeurs, et nous appuyer pour continuer d’apporter le meilleur service que tous nos clients nous reconnaissent. C’est un mariage gagnant pour Romera et ses équipes, gagnant pour tous les fournisseurs de Romera et gagnant pour tous les clients qui nous font confiance », déclare Jean-Philippe Ginard.

Romera a réalisé 6,5 M€ de chiffre d’affaires en 2018 dont 85% en matériels et 15% en produits-consommables.
CPN a réalisé 6,3 M€ de chiffre d’affaires en 2018 dont 85% en produits-consommables et 15% en matériels.
La nouvelle branche « Textile Care » du groupe Adelya, constituée de ses deux filiales Romera et CPN, réalisera donc cette année un chiffre d’affaires de l’ordre de 13 M€ dont 50% en produits-consommables et 50% en matériels et équipements.

Adelya, présent dans la distribution B to B en produits et matériels de propreté depuis 30 ans, c’est en 2019 : 270 salariés, 7 bases Logistiques, 4 magasins pro (Adelya Market) et 70 M€ de chiffre d’affaires hors taxes.

 

Le 11 avril dernier, près d’une centaine de participants – blanchisseurs d’établissements de santé et fournisseurs, se sont retrouvés au Longeron, dans les locaux de Mulliez-Flory, pour la journée du COBH (Comité Ouest des blanchisseurs hospitaliers). Deux thèmes majeurs ont été abordés, celui du recyclage des déchets textiles et la lutte contre le Bacillus cereus. « Chaque année, indique Michel Simon, le président du COBH, nous essayons de coller aux préoccupations des blanchisseurs. Le recyclage des textiles en fin de vie est pour nous une préoccupation croissante, au regard des questions de développement durable. » Rodolphe Compagne, directeur commercial de Mulliez-Flory, a brossé un portrait du groupe textile Mulliez-Flory – très présent dans le secteur de la santé – et a présenté des pistes de réflexions sur le recyclage, en s’appuyant sur des démarches qu’ils ont pu mener à terme avec différents clients : dons aux associations humanitaires, revalorisation énergétique, effilochage pour produire des isolants acoustiques, upcycling...

 « L’autre problème que nous avons souhaité mettre au programme, poursuit Michel Simon, est celui du Bacillus cereus, qui peut mettre en danger la vie de patients fragilisés et dont l’éradication en blanchisserie devient vitale. » Stéphane Fié, responsable de la blanchisserie de Saumur, a détaillé le parcours qu’il a suivi pour éradiquer cette bactérie et les changements dans le process, les plans de nettoyage et l’organisation de sa blanchisserie. Un retour d’expérience qui a suscité de très nombreux échanges et questions, tant une infection à Bacillus cereus est redoutée par les établissements de santé.

La journée s’est terminée par une visite du site historique de Mulliez-Flory, du studio de création et du bureau de style, des ateliers de prototypage et de la plateforme logistique.

« Les comités sont pour nous l’occasion de rencontrer nos collègues et de se concerter sur des préoccupations communes, souligne le président du COBH. Ces comités, largement soutenus par nos fournisseurs, nous permettent également de renforcer notre partenariat avec les industriels en travaillant avec eux sur l’évolution de nos besoins. Nous remercions Mulliez-Flory de son accueil et de la visite qui a permis à nos adhérents de mieux comprendre le process de fabrication du linge et des vêtements de travail. Les échanges amorcés lors de la visite devraient se poursuivre bien au-delà. »

Le rendez-vous est d’ores et déjà pris, les 27 et 28 mai 2020 pour les 25 ans du COBH, qui devrait se tenir au Puy du Fou.

 

Pour assurer la production de ses pressings, l’enseigne Colporteur Pressing inaugure cette semaine son nouvel atelier centralisé équipé de machines Miele combinées à la chimie Kreussler pour le nettoyage à l’eau.

Depuis sa création en 2011, l’enseigne Colporteur Pressing a fait évoluer son concept pour combiner au mieux les impératifs techniques et commerciaux de la profession et ainsi pouvoir répondre aux demandes de la clientèle : une expérience client en boutique (accueil, proximité et services personnalisés) et un nettoyage irréprochable des articles en atelier centralisé. Une approche qui allie modernité des points de vente et savoir-faire traditionnel en atelier, pour des prestations premium.

Pour accompagner le développement des points de vente, un atelier ultra-moderne de 450 m² a ouvert ses portes en janvier 2019 à Clichy en région parisienne. L’inauguration est prévue ce jeudi 25 avril. C’est le cœur du modèle, avec une dizaine d’experts métiers et des équipements performants pour nettoyer, sécher, repasser, emballer et livrer l’ensemble du réseau boutique.

Dans ce nouvel atelier, 30 % des articles sont aujourd’hui nettoyés à l’eau. « Après un audit des différentes solutions sur le marché, Colporteur Pressing a fait le choix de la marque Miele pour la qualité et la robustesse des machines, ainsi que pour leurs possibilités de programmation. Les laveuses Miele combinées à la chimie Kreussler permettent d’obtenir d’excellents résultats pour les différents types de textile. » L’implication et l’accompagnement des équipes Miele et Kreussler ont fini de les convaincre. L’atelier est équipé de 3 couples de machines Miele Professional : 3 laveuses (2 PW 818 de 18 kg et 1 PW 811 de 11 kg) et 3 séchoirs (2 PT 8407 et 1 PT 8257). 

« Internaliser et maîtriser le nettoyage à l’eau assure un traitement qualitatif, constant et rapide. L’objectif est de développer la partie nettoyage à l’eau, avec à terme 80 % des articles nettoyés à l’eau : on voit vraiment la différence quand les articles sortent du nettoyage à l’eau : le toucher, l’odeur, le soyeux, l’éclat, c’est vraiment plus agréable. »

 

Avis aux blanchisseries industrielles, pressings et loueurs de linge : nous sommes maintenant dans la dernière ligne droite pour participer aux Trophées des meilleures pratiques organisés à l’occasion du salon JET Expo. Vous n’avez plus que jusqu’au 30 avril pour soumettre votre candidature. La participation aux Trophées des Meilleures Pratiques est gratuite et la candidature rapide.

L’occasion de promouvoir ses savoir-faire auprès des professionnels et de la presse spécialisée, de rayonner auprès de vos confrères et au sein de la filière, d’encourager et récompenser vos équipes, de partager votre expertise et s'inspirer de celle des autres.

Trois catégories (Pressing, Blanchisserie, Franchises) seront jugées par un jury d’experts du secteur. Les lauréats seront qualifiés pour la grande finale sur le salon Texcare International.

Pour s’inscrire, c’est par ici !

 

Location-entretien. Hommage à Robert Ruffel


Publié le 23 avr. 2019 17:05:43

 

Un grand nom de la profession s’en est allé le 25 février. Robert Ruffel s’est éteint à l’âge de 90 ans. Une vie passée à assouvir sa soif de connaissance et de partage autour de sa passion du métier.

Infatigable voyageur, Robert Ruffel était un homme très apprécié dans la Profession, comme en témoigne Jacques Valentin, cadre retraité de chez Elis : « Depuis mon embauche à la blanchisserie rouennaise d’Elis, où il était directeur, Robert Ruffel m’a toujours accompagné de près ou de loin, avec orientation et bienveillance. » Gérard Sayag, un ami de la famille, nous rappelle aussi combien Robert Ruffel était incontournable sur le marché : « Je l’ai connu en 1972 chez Elis, alors que j’étais jeune directeur chez Steiner. Robert m’avait pris « sous son aile » sur la recommandation de Pier-Luigi Carpaneto, son ami, ancien cadre de chez Elis lui aussi. Pendant plus de 40 ans, nous nous sommes croisés dans cette profession et dans de nombreuses expositions internationales. Robert connaissait un nombre impressionnant d’interlocuteurs de tous pays et c’était un plaisir sans cesse renouvelé de discuter avec lui et ses nombreux amis de par le monde des évolutions de notre métier. C’était un homme chaleureux, fidèle en amitié, toujours dans l’action, constamment à la recherche d’informations, heureux de voyager et d’échanger, même à un âge avancé. Un homme de bien disparaît. Sa famille, ses amis, ses anciens collègues et la profession, tous nous nous sentons orphelins d’un homme exceptionnel, cultivé, discret et grand travailleur. Sa disparition est une grande perte pour nous tous. »

Une vie au service de la profession

Diplômé d’HEC en 1951 et licencié en droit, il fut engagé en 1952 par Jean Leducq dans une société fabriquant et distribuant des tissus enduits (La Griffine, à Paris). En 1954, Jean Leducq lui demande d’assister le directeur des Blanchisseries de Pantin à Rouen, future Elis.

En février 1955, il démissionne de son poste et, libre de tout engagement, part pour New York en bateau, parrainé par un ami grand chef dans un prestigieux restaurant. Là-bas, il effectue plusieurs petits emplois ainsi que des stages dans de nombreuses blanchisseries industrielles. Il poursuit des études au National Institute of Drycleaning et à l’American Institute of Laundering. Rappelé par Jean Leducq, il revient en France où il prend la direction de l’usine MAJ de Rouen avec la mission de promouvoir la location-entretien de linge, profession qui n’existait alors pas en France.

En 1967, Jean Leducq crée le groupe Elis (Europe Linge Service). De 1968 à 1995, Robert Ruffel occupe différents postes au sein du G.I.E Elis : adjoint au directeur des opérations, directeur R&D, président, administrateur, gérant de différentes sociétés du groupe en France et à l’étranger. Elis est alors devenu un des leaders mondiaux de la location-entretien d’articles textiles en Europe et aux Etats-Unis. Homme de confiance de Jean Leducq, il est à l’origine de nombreux achats et d’alliances d’entreprises pour le groupe.

Un investissement acharné et un engagement sincère

Travailleur acharné, Robert Ruffel fonde en avril 1995 Rusertex International, une société de conseil aux entreprises de son secteur. Animateur de groupes de travail de l’Afnor, du CEN/TC 248 et de l’Iso/TC 38/SC2, il participe aussi aux travaux d’autres groupes de travail de ces mêmes organismes. Il occupe en outre jusqu’en juin 2000 la fonction de secrétaire du conseil d’administration de l’ETSA. Une dimension internationale qu’il apprécie, en témoignent son mandat de président de l’European Association for the Promotion of Hand Hygiene et son rôle d’administrateur de la BTRA (British Textile Rental Association). Robert Ruffel a également été administrateur pour le compte d’Elis de l’AFLAT, devenue aujourd’hui le GEIST.