Espace abonné
Mon panier
 

Toute l'actualités de l'entretien pro des textiles : blanchisseries, pressings

 

Entreprise

RSI : fin programmée d’un cauchemar


Publié le 19 sept. 2017 08:42:09

 

Avec 76 % d'opinions négatives (sondage publié en février 2017 par le Syndicat des indépendants), le lien de confiance entre le Régime social des indépendants, et ses 6,2 millions d’assurés est rompu.
Cela tombe bien, la promesse d’Emmanuel Macron de supprimer le RSI et de ramener les indépendants dans le régime général de protection sociale devient concrète. Le projet a été annoncé officiellement le 5 septembre par le premier ministre Edouard Philippe dans le cadre du Plan Indépendants présenté à Dijon.

Une transition en douceur
Sur ce volet précisément, il confirme que dès le 1er janvier 2018, le RSI sera géré par le régime général. Le Premier ministre a d’ailleurs tenu à rassurer les administrateurs du RSI, qui s'étaient alarmés de la volonté du gouvernement de tout revoir si vite, en soulignant qu’il y aura une période transitoire de deux ans pour garantir un passage dans de bonnes conditions et éviter « de reproduire les erreurs du passé ». « L'organisation définitive sera en place au plus tard le 31 décembre 2019 », a-t-il souligné, tandis que les missions du RSI (retraite, assurance maladie, etc.) seront reprises par les organismes du régime général (URSSAF, CPAM...).

Une série de mesures au service des indépendants
À retenir également, une série d’annonces en faveur des indépendants, à commencer par la suppression de la double déclaration à laquelle doivent se soumettre les indépendants (au RSI et à l’administration fiscale). En 2020, il n’y en aura plus qu’une seule.
Parmi les autres mesures du Plan Indépendants sur lesquelles nous reviendrons ultérieurement, une baisse des cotisations famille et maladie qui devrait bénéficier à 75 % des indépendants dont les revenus annuels n'excèdent pas 43 000 euros par an. Mais aussi une exonération de cotisations sociales la première année d’activité dans la limite d ’un plafond de revenus net annuel de 30 000 euros, ainsi qu’une exonération de cotisation foncière des entreprises dès 2019 pour les sociétés réalisant un chiffre d'affaires inférieur à 5 000 euros.


Autre mesure de simplification : la possibilité de demander un délai de paiement par anticipation pour le règlement des cotisations, sou- vent fluctuantes pour les indépendants.
« À terme, nous proposerons un système plus agile pour ajuster mois par mois ou chaque trimestre, le montant des cotisations. Cela permettra de payer un peu plus quand ça va bien et un peu moins quand ça se passe plus mal », a promis le Premier ministre.


Enfin, on notera que, comme annoncé par le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, les plafonds de revenus maximum pour les micro- entrepreneurs vont être doublés en 2018.

 

Blanchisserie hospitalière

L’AP-HP prend soin de ses résidents


Publié le 19 sept. 2017 08:33:36

 

Le Service Central des Blanchisseries (SCB) de lAssistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP), qui loue, entretient et distribue le linge pour ses hôpitaux, a mis en place, un circuit spécifique de traitement du linge personnel pour 850 patients accueillis dans les unités de soins de suite et longue durée.

« Avant de mettre en place ce système, nous avons travaillé avec les équipes soignantes. Pour une personne hébergée en gériatrie, conserver les vêtements d’avant l’hôpital, c’est conserver une part de soi- même. Avoir des effets propres, nettoyés régulièrement, ne pas être en uniforme, cela fait partie de la dignité de la personne. C’est aussi un enjeu important de la prise charge à l’hôpital public », commente Jean-Charles Grupeli, directeur du SCB.
Marqués par une puce assurant une traçabilité efficace, environ 30 000 articles font ainsi l’objet chaque mois d’un traitement personnalisé, du lavage à la livraison.

Actuellement, le SCB traite le linge des résidents des hôpitaux Adelaïde-Hautval, Charles-Foix, Corentin-Celton, Fernand-Widal, Louis-Mourier, René Muret et Rothschild et des discussions sont en cours avec d’autres établissements de l’AP-HP.
Une unité dédiée prend en charge des effets personnels des 850 résidents accueillis dans huit hôpitaux de l’AP-HP dotés d’unités de soins de longue durée. Ces articles, caractérisés par leur petit volume et leur fragilité (pantalons, chemises, t-shirts, gilets...), nécessitent un traitement particulier et personnalisé.

Conditionnés dans des sacs spécifiques et ramassés quotidiennement, les vêtements sont lavés à basse température, avec des programmes adaptés à leur fragilité. Ils sont marqués par une puce RFID permettant leur identification, suivi et triage. Cette prestation apporte aux résidents une traçabilité́ de leurs effets personnels limitant ainsi les risques de perte.
Les articles sont traités manuellement au moment du séchage et du repassage.
À l’issue du processus, chaque résident reçoit ainsi de manière personnalisée ses effets personnels lavés, emballés et étiquetés. « Cette prestation fait intégralement partie du forfait hébergement, précise Cédric Martin, directeur de la fonction linge, et le patient n’a aucun supplément à payer. »

 

Loi de finance

Logiciels et systèmes de caisse : le secteur du BtoB n’est plus concerné


Publié le 19 sept. 2017 08:31:00

 

L’administration a apporté cet été de nouvelles précisions sur l’obligation pour les entreprises d’utiliser des logiciels ou des systèmes de caisse sécurisés à partir du 1er janvier 2018, notamment en ce qui concerne et les matériels visés et les entreprises concernées. Alors que le dispositif visait également à l’origine les logiciels de comptabilité, de gestion ou de facturation, le ministre de l’action et des comptes publics a fait savoir, dans un communiqué du 15 juin dernier, que seuls les logiciels et systèmes de caisse seront finalement concernés. Pour mémo, les logiciels et systèmes de caisse dans lesquels sont enregistrées à la fois les opérations effectuées avec des clients assujettis à la TVA (clients professionnels) et des non assujettis (clients particuliers) relèvent du champ d'application du dispositif. Mais les entreprises qui ne réalisent que des opérations entre professionnels (B to B) ne sont plus concernées.

 

Produits lessiviels

Christeyns se développe dans les pays scandinaves


Publié le 19 sept. 2017 08:29:13

 

Le groupe international conforte ses positions au sein du marché scandinave grâce à l’acquisition des activités de blanchisserie de deux groupes : Lilleborg et Novadan.

Lilleborg fait partie du groupe norvégien Orkla. Au sein de son activité blanchisserie, cette entreprise vend des produits chimiques, des équipements de dosage ainsi que divers produits destinés aux professionnels dans toute la Norvège.
Après ce changement de propriétaire, l’équipe blanchisserie de Lilleborg restera au complet. Dans le même temps, Christeyns a également repris la clientèle de Novadan, un fournisseur danois spécialisé dans les solutions de détergence et d’hygiène de haute qualité.

Les acquisitions de Lilleborg et de Novadan seront terminées d’ici le début de l’automne 2017. Ces dernières, combinées avec le rachat de
Vic Kemi en Suède l’année dernière, consolident la position de Christeyns sur le marché de la blanchisserie et démontrent son ambition
et sa volonté d’investissement, en particulier dans les pays scandinaves.

 

Pressing

Dispositif EnVol : agir pour l’environnement


Publié le 19 sept. 2017 08:27:21

 

Développé par les Chambres de commerce et de l’industrie (CCI France), et l’Agence pour l’environnement et la maîtrise de l’énergie (Ademe), le dispositif pour l’Engagement volontaire de l’entreprise pour l’environnement (EnVol) est une démarche crédible, peu coûteuse, qui s’appuie sur le premier niveau du référentiel NF X30-205.

L’objectif principal est d’accompagner et de valoriser l’engagement des PME et des TPE de tous secteurs en faveur de l’environnement sans qu’elles aient pour autant à s’investir dans des démarches trop lourdes et trop contraignantes pour leur structure. Le dispositif EnVol est une démarche souple qui, tout en restant un minimum exigeant, est adapté à de petites entreprises. Un engagement sur cinq ans permet de prévoir très précisément le budget associé. La marque EnVol, multisectorielle, est complémentaire à d’autres marques déjà existantes tels que Défi de l’environnement ou Pressing propre.

Afin de faire reconnaître cette marque CCI France, l’APCMA (Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat) et l’Ademe se sont rapprochés de différents acteurs institutionnels, notamment le ministère chargé de l’Environnement, la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), et les organisations professionnelles de l’artisanat, en l’occurrence la Fédération française des pressings et blanchisseries (FFPB). À ce jour, un seul pressing est certifié en France : celui de Sandrine Chaines, gérante de Doux O Naturel, à Ramonville-Saint-Agne.
En décidant d’intégrer le dispositif, les entreprises valorisent leur image en affichant leur engagement environnemental. Elles fédèrent aussi leurs équipes autour d’un projet commun et novateur.

À noter que le Crédit Coopératif et la compagnie d’assurances Aviva sont partenaires d’EnVol : les entreprises bénéficiant de la marque EnVol bénéficieront de tarifs préférentiels. Le Crédit Coopératif offre 30 % de réduction sur les frais de fonctionnement du compte et des commissions de mouvement, ainsi que 50 % sur les frais de dossier du prêt Éco-financement aux entreprises labellisées EnVol. Aviva s’engage pour l’environnement aux côtés de ses clients et accorde 5 % de réduction sur les primes d’assurances multirisque professionnelle, multirisque entreprise et RC-entreprise aux entreprises labellisées EnVol.
La marque EnVol est délivrée en exclusivité par le label Lucie et Bureau Veritas Certification.