Espace abonné
Mon panier
 

Toute l'actualités de l'entretien pro des textiles : blanchisseries, pressings

 

Pour répondre au traitement du linge dans les Ehpad, les maisons de retraite et structures d’accueil pour les personnes en situation de handicap, Kalhyge, qui compte parmi les principaux acteurs de la location-entretien d’articles textiles et d’équipements hygiène sur le marché de la santé, vient de signer un partenariat stratégique avec Bulle de Linge, le spécialiste de l’entretien externalisé du linge des résidents.

Objectif : faire bénéficier de leurs complémentarités aux établissements de santé et à leurs résidents.

Dans un contexte de renforcement de son expertise sur le marché de la santé, Kalhyge souhaite en effet pouvoir répondre aujourd’hui aux attentes globales des établissements de santé, médico-sociaux et sociaux : traitement du linge plat, des vêtements professionnels, de l’hygiène mais également du linge des résidents. Mais chacune de ces familles d’articles sont traitées avec des expertises, des méthodes et des technologies différentes. Le linge des résidents étant une prestation spécifique, Kalhyge s’est rapproché du spécialiste en la matière : Bulle de Linge.


Pour ce dernier, c’est aussi l’occasion de renforcer son offre auprès de ses propres clients, soit plus de 50 000 résidents dans 700 établissements, en leur proposant une solution globale pour la fonction linge grâce au savoir-faire complémentaire de Kalhyge.

« Nous sommes convaincus de l’opportunité que représente ce partenariat entre Kalhyge et Bulle de Linge pour tous nos clients qui vont ainsi bénéficier des expertises complémentaires, pointues et reconnues de nos deux sociétés. Ce partenariat nous donne l’opportunité de mieux répondre aux besoins des gestionnaires des établissements de santé et médico-sociaux, en pouvant désormais leur proposer une solution globale et complète pour toute leur fonction linge, leur permettant notamment de gagner du temps ou encore d’améliorer la traçabilité, en réduisant au maximum la perte des vêtements. Les familles apportent une attention particulière aux vêtements personnels des résidents, et le confort et le mieux-être des personnes âgées et dépendantes s’inscrit également pleinement dans la démarche de ce partenariat. Celui-ci profitera par conséquent à l’ensemble de nos clients respectifs, établissements et résidents.
Nous partageons à cet égard les exigences les plus strictes en matière de qualité de service, au bénéfice des clients », commentent Grégory Boillot, directeur général de Kalhyge, et Thomas Labrunye, P-dg de Bulle de Linge.

 

Comment apporter un service satisfaisant de nettoyage des tenues professionnelles aux entreprises industrielles ? C’est la réponse que veut fournir Georges, qui intègre le procédé Hydrofinity à son offre de service personnalisé d’entretien des vêtements de travail.

Les vêtements techniques sont souvent les mal-aimés des blanchisseurs. Complexes à traiter, ils entrent dans la catégorie des « à part », des moutons à cinq pattes dont la plupart des blanchisseurs aimeraient bien s’affranchir. Karine Da Silva et Jonathan Charles, dirigeants d’Ex Nihilo, bureau de conception de vêtements de travail, en ont pris depuis longtemps conscience. « L’entretien des vêtements techniques est souvent un frein dans le choix des vêtements, assure Karine Da Silva. Car si le vêtement ne peut pas être facilement entretenu, il ne pourra pas être retenu. Par ailleurs, on assiste à une explosion de vêtements techniques multipliant les contraintes au niveau de l’entretien. Et nos clients nous le rapportaient : au bout de quelques cycles, les vêtements perdaient leur couleur et présentaient des signes d’usure précoce. Nous avons donc recherché une solution qui puisse préserver le capital d’achat de nos clients. »
Pendant deux ans, les dirigeants d’Ex Nihilo ont testé en toute discrétion Hydrofinity, une technologie britannique originale pratiquement sans eau ni chimie pour l’adapter à l’entretien des tenues professionnelles. Fin prêts, ils lancent Georges, un concept exclusif adapté aux grandes entreprises qui souhaitent un traitement personnalisé de leur workwear.

Georges, une technologie mais avant tout un service

Hydrofinity, anciennement Xeros, utilise les propriétés de billes de polymères développées par l’université de Leeds. Le gros avantage de ce procédé, c’est qu’il utilise très peu d’eau et peu de chimie, ce qui en fait une solution écologiquement responsable qui rencontre un grand succès, notamment dans des pays où l’accès à l’eau est restreint, comme dans les pays du Golfe où de nombreux hôtels l’ont adoptée.
Au-delà de la réponse technique de nettoyage développée en partenariat avec Hydrofinity, c’est toute la chaîne logistique de prise en charge du vestiaire professionnel qui a été réinventée pour être au plus près des besoins de chaque entreprise et surtout des utilisateurs quotidiens des tenues professionnelles. Georges a démarré avec quatre unités de lavage (Lyon, Bordeaux, deux à Paris) et peu à peu s’installe au cœur des grands centres industriels pour être plus proches de ses clients. Dans les prochains mois, ce sont des centres de traitement en région marseillaise, Grand Est, Nord et Pays de Loire qui verront le jour. Chaque centre dispose de sa propre flotte de camions qui assure la collecte et la livraison. Chaque lot est traité individuellement en fonction des spécificités techniques, sans jamais être mélangé à d’autres. Georges assure également les réparations dans les règles de l’art, le suivi du cycle de vie (alertes avant réforme par exemple). La traçabilité, assurée par QR Code, per- met aux entreprises de suivre précisément l’état de leur stock et sa localisation.

Apprenez-en plus sur Georges dans notre numéro de septembre !

 

La Blanchisserie interhospitalière de Clermont-Ferrand vient de fêter ses dix ans en présence de Didier Hoeltgen, directeur général du CHU de Clermont-Ferrand, du Pr. Henri Laurichesse, président de la Commission Médicale d’Établissement du CHU de Clermont-Ferrand, de Nicolas Savale, administrateur du GCS blanchisserie interhospitalière du territoire du Grand Clermont et de Jérôme Aguesse, directeur de Dalkia Centre-Est.

« Après dix ans, le CHU confirme la pertinence de cette opération de mutualisation de services publics. La blanchisserie répond pleinement à ses objectifs initiaux, une meilleure maîtrise des coûts et une amélioration de la qualité de services », note Didier Hoeltgen.

En 2006, le CHU de Clermont-Ferrand et les centres hospitaliers de Riom et Clémentel avaient choisi de recourir à un partenariat public-privé (PPP) d’une durée de vingt ans pour la conception, le financement, la réalisation et l’exploitation d’une nouvelle blanchisserie.

Au terme d’une procédure de dialogue compétitif, la réalisation de ce projet a été confiée à Gespace, filiale à 100% de Dalkia (groupe EDF). Les travaux, d’une durée de 18 mois, se sont achevés en février 2008 et la blanchisserie est entrée en phase d’exploitation en mars 2008. Le projet a représenté un investissement de 18 M€.
Dès sa création, la blanchisserie interhospitalière s’est inscrite dans une logique de partenariat de territoire. C’est ainsi que le Groupement de Coopération Sanitaire Blanchisserie Interhospitalière du Grand Clermont s’est constitué, intégrant alors le CH de Sainte Marie et le CCAS de Clermont-Ferrand.

Cette nouvelle unité moderne, fiable et fonctionnelle a permis d’améliorer les conditions de travail des agents notamment en termes d’ergonomie, de pénibilité et des conditions d’ambiance (bruit, température, éclairage, poussières, etc.). Aujourd’hui, 64 agents hospitaliers assurent le traitement de 15 tonnes de linge en moyenne par jour.

Une équipe de six techniciens Dalkia assure la conduite et la maintenance de l’ensemble des installations techniques de la blanchisserie, du matériel de lavage, séchage, tri (...) aux installations de chauffage, ventilation et rafraichissement. « Nous sommes fiers d’accompagner le CHU de Clermont-Ferrand et souhaitons poursuivre un partenariat efficace et vertueux avec déjà une baisse constatée de 18% de la consommation d’eau, de 15% de la consommation électrique et de près de 10% de la consommation de gaz entre 2010 et 2017 », conclut Jérôme Aguesse.

 

Produits lessiviels. Le GHT72 cherche un fournisseur


Publié le 10 sept. 2018 15:31:02

 

Les établissements du Groupement Hospitalier du Territoire de la Sarthe (GHT72) lancent un appel d’offres pour trouver leur nouveau prestataire en matière de chimie pour le lavage de leur linge. En jeu, l’alimentation en produits lessiviels de 20 laveuses et un tunnel de lavage. Le GHT72, qui rassemble six entités*, pose un cahier des charges exigeant. S’il comporte les volets traditionnels (fourniture de produits de lavage, d’assouplissant pour le linge, de détartrant pour les machines à laver et de décontaminant pour le linge contaminé), il impose aussi la mise à disposition gratuite de pompes de produits liquides avec dosage automatique pour chaque établissement, ainsi qu’un système d’alarme visuel et sonore pour le contrôle de bidon vide.
Composé de deux lots, le marché inclut également l’installation des pompes et la programmation des machines par le nouveau titulaire et la mise en route avec les nouveaux produits, comprenant l’intervention d’un technicien ainsi que la formation du personnel sur chaque site. L’entretien et la réparation des pompes devront également être pris en charge par le titulaire de l’accord cadre, ce dernier s’engageant par ailleurs à intervenir en cas de panne bloquante dans un délai maximum de 24 heures ouvrées. Enfin, le taux de relavage ne devra pas excéder 2%.
Deux prestations supplémentaires éventuelles sont attendues : un système d’alarme visuel et sonore pour détections d’anomalies, et un système de distribution qui puisse permettre une intervention à distance (exemple : report d'alarme sur une solution connectée auprès du lessivier qui informe d’un souci de distribution de produits, qui puisse effectuer des modifications de dosages à distance, etc.).
La date limite de réception des offres est fixée au 10 octobre.
        
* Centres hospitaliers Château du Loir, Paul CHAPRON à La Ferté Bernard, François de DAILLON du Lude, Saint Calais, Pôle Gérontologique Nord Sarthe (composé des Centres hospitaliers de Beaumont sur Sarthe, Bonnétable et Sillé-le-Guillaume), Pôle Santé Sarthe-et-Loir de la Flèche.

 

Workwear. Nouveau siège pour Cepovett


Publié le 10 sept. 2018 15:28:23

 

Pour son 70e anniversaire, le groupe Cepovett, numéro un français du vêtement professionnel, s’installe dans de nouveaux locaux à Gleizé dans le Rhône. L’entreprise renoue ainsi avec l’emplacement historique de l’entreprise créée en 1948 par le grand-père de l’actuel dirigeant, Nicolas Sandjian. L’ensemble des marques du groupe Cepovett Safety, Ox’Bridge et Lafont, se retrouvent désormais sur le même site. Le nouveau bâtiment a été conçu par l’architecte Pierre Minassian, dans un style avant-gardiste, raffiné et moderne, sublimé par une façade graphique en béton ultra-haute performance. Cepovett dispose maintenant de 2 700 m2 de bureaux et d’une plateforme logistique 35 000 m2 de stockage.