Espace abonné
Mon panier
 

Toute l'actualités de l'entretien pro des textiles : blanchisseries, pressings

 

Blanchisserie hospitalière

Fin de la grève à la blanchisserie des HCL


Publié le 26 juin 2018 14:24:00

 

Le 12 juin, les agents de la blanchisserie des Hospices Civils de Lyon (HCL) de Saint-Priest votaient l’arrêt de la production. Une décision qui faisait suite à un conflit social mais aussi à la remise en question des conditions de travail, ce dernier point ayant permis aux agents de faire valoir leur droit de retrait via le CHSCT. Depuis, l’activité du site a repris – le 22 juin. Mais pour trouver un terrain d’entente, la direction du GCS a dû revoir sa copie et entendre les doléances des forces en présence. Car, comme le pointe Didier Machou, membre CGT du CHSCT, « les dysfonctionnements sont nombreux depuis la mise en service du site en octobre 2014, y compris sur la logistique. L’absentéisme est élevé, ce qui entraîne à la fois de l’inconfort pour les opérateurs à l’œuvre et une perte de la qualité de la prestation, qui elle-même génère du mécontentement de la part des établissements adhérents… », qui pourraient quitter le navire, à l’instar de l’hôpital de Bourgouin-Jallieu.

Grogne sociale et sanitaire
En cause donc, la suppression de 13 postes de contractuels, recrutés pour faire face au surcroît ponctuel d’activité, mais aussi la multiplication des plaintes des agents concernant une gêne respiratoire, de l’asthme et des allergies. « La poussière présente dans l’usine est probablement responsable : vu les quantités de linge qui passent ici chaque jour, les locaux en sont saturés. A tel point d’ailleurs que les alarmes incendies, qui se déclenchaient sans cesse, avaient été désactivées », souligne Didier Machou. Quant aux 13 postes supprimés, « la direction leur a conseillé de s’inscrire en intérim au cas où l’on ait besoin de faire appel à eux. Beaucoup y voient une forme de privatisation. Alors que certains travaillaient là depuis plus de deux ans ! »
Il aura fallu reconduire la grève et plusieurs réunions pour tomber d’accord. « Le directeur des affaires financières a reçu les syndicats et les représentants des grévistes. Il a su entendre les revendications, et les propositions apportées présentent de vraies garanties. »

Ainsi, les contractuels resteront en poste au moins jusque fin décembre, et une recherche de postes va être effectuée sur l’ensemble des HCL, notamment sur les lingeries relais, pour une mise en stage sur les postes vacants. « Deux à trois postes vacants ont déjà été identifiés pour titulariser les contractuels. Le recours aux intérimaires restera raisonné et limité, ce qui est un bon point, souligne Didier Machou. Par ailleurs, le calcul initial sur les effectifs théoriques n’a pas été fait en tenant compte de certains facteurs, dont l’absentéisme, et les 60 postes supprimés alors se ressentent aujourd’hui ! Pour preuve, alors que nous avons une capacité de 30 tonnes, il nous est impossible d’atteindre ce seuil avec le personnel actuel. Ce calcul sera donc ajusté. Enfin, des prélèvements vont être faits pour vérifier la qualité de l’air dans l’usine. » Le semestre à venir mettra donc la direction des HCL à l’épreuve, les syndicats entendant bien suivre l’évolution du dossier et faire valoir les garanties apportées. 

 

Services textiles

Mewa bat tous ses records !


Publié le 26 juin 2018 14:22:00

 

En 2017, Mewa a lavé plus d’un milliard de lavettes. Grâce à ce nouveau record, le prestataire de services textiles renforce davantage sa position de leader sur le marché européen avec des solutions toujours plus respectueuses de l’environnement.

En tout l’an dernier, Mewa a lavé, séché, contrôlé, puis de nouveau livré à ses clients issus de l’industrie et de l’artisanat plus d’un milliard de lavettes réutilisables, dont 12,3 millions en France. L’entreprise a dépassé sa meilleure performance de 980 millions de lavettes en 2016. « Nous sommes très heureux de constater que notre prestation de lavettes est en augmentation constante, y compris sur le marché français », se réjouit Christoph Sporrer, directeur technique de Mewa France. « Cela démontre que de plus en plus d’entreprises cherchent des solutions durables et plus respectueuses de l’environnement. »

Les chiffres récents démontrent une évolution positive de l’entreprise : 114 millions de lavettes ont été fabriquées dans l’usine de tissage à Immenhausen (Allemagne) et près de 130 000 entreprises louent les lavettes réutilisables Mewa, du petit atelier jusqu’à la grande entreprise industrielle.

Le prestataire mise sur la réutilisation durable pour préserver les ressources. La protection de l’environnement est en effet une priorité dans la stratégie de l’entreprise. Les lavettes industrielles sont mises à disposition du client, ramassées à dates fixes, lavées en respectant les normes et de nouveau livrées après un contrôle qualité rigoureux. Grâce à de nombreux développements technologiques internes, Mewa a activement participé à une meilleure prise en compte de l’environnement dans la branche des services textiles.

 

Pressing

La Teinturerie Pagès gagne un Trophée « Risques Chimiques Pros »


Publié le 26 juin 2018 14:20:00

 

Dans la catégorie perchloroéthylène, c’est la Teinturerie Pagès, située en Vallée de Chevreuse, qui a emporté le trophée « Risques Chimiques Pros » devant une douzaine de candidats. Organisé pour la première fois en mai 2018, à Préventica, par lAssurance maladie risques professionnels, le concours a pour but de valoriser l’action des entreprises engagées dans la réduction de l’exposition de leurs salariés aux risques chimiques. Au total, cinquante entreprises se sont inscrites et six d’entre elles ont été récompensées.
Issu d’une famille de teinturier, Guillaume Pagès a développé « Wet Clean Process », un procédé d’aquanettoyage à base de produits lessiviels d’origine végétale, 100 % biodégradable. « Je suis très fier de ce trophée qui récompense des années de travail portant sur la recherche d’une solution de remplacement du perchloroéthylène respectant les opérateurs et l’environnement. Le process que nous avons mis en place permet d’obtenir des résultats supérieurs au perchloroéthylène et entraîne également une réduction de la consommation d’eau et d’électricité. »

Pour Hélène Hasni-Pichard, responsable du pôle Risques chimiques et biologiques à la Cramif, et pilote national de l’action pressing du réseau Assurance maladie-risques professionnels, qui a accompagné le projet, « le jury été très sensible à l’approche globale de Guillaume Pagès. Non seulement son process vise à remplacer le perchloroéthylène par des produits 100 % écologiques, mais il s’appuie sur les trois piliers du développement durable. La prise en compte de la santé des collaborateurs avec des aménagements des postes de travail permettant de lutter contre les TMS, l’organisation opérationnelle, l’aspect formation et implication des salariés ont été déterminants dans l’attribution du prix. »

Le procédé Wet Clean Process a reçu le prix Eco Défi d’Or du parc naturel de la Haute Vallée de Chevreuse et a été finaliste au concours Innovation Développement durable du salon Jet Expo 2017. Guillaume Pagès souhaite désormais diffuser son savoir-faire en déployant son enseigne Waaash au travers d’un réseau de pressings indépendants qui partagent son engagement.

 

Blanchisserie hospitalière

Le CH de Niort choisit Lavatec


Publié le 26 juin 2018 14:15:00

 

C’est Lavatec qui équipera la blanchisserie du Centre Hospitalier de Niort pour la finition du grand plat. Sept tonnes de linge transite sur les lignes de production du site chaque jour. Au-delà du prix, qui cette fois n’entrait pas pour moitié dans les critères de choix, l’équipementier a su faire valoir la performance technique et la productivité de la solution proposée, mais aussi son ergonomie (bruit du matériel, conditions de travail, emprise au sol). Pour y parvenir, le fabricant a combiné trois postes d’engagement déporté type « Clipfeed », un convoyeur aérien de 260 draps, une engageuse automatique, une sécheuse repasseuse TRIO de 800 vapeur, une plieuse grand plat et son empileur. « C’est une double fierté pour nous, témoigne Olivier Bertin, le directeur général de Lavatec. D’abord, de gagner cet appel d’offres sur ces deux critères, pas sur le prix. Nous avons été le mieux disant ! Et puis, ce n’est pas un simple train de repassage : il y a un engagement déporté à trois postes ergonomiques, ce qui prouve notre compétence sur la finition linge plat qui représente maintenant 20 % de notre chiffre d’affaires ! »

Le fabricant assurera également la formation des agents utilisateurs. Choisi parmi deux autres concurrents, Lavatec s’octroie ainsi un marché de 577 000 euros.

 

Blanchisserie hospitalière

Saint-Brieuc se prépare à accueillir les journées d’études de l’URBH


Publié le 26 juin 2018 14:07:12

 

Les 34es journées d’étude de l’URBH (Union des responsables de blanchisserie hospitalière) seront bretonnes et se dérouleront du 03 au 05 octobre 2018, à Saint-Brieuc. Deux cent à deux cents cinquante blanchisseurs sont attendus pour ces traditionnelles journées d’étude qui combinent conférences, ateliers de travail, échange avec les industriels et fabricants du secteur et temps de détente. La conférence inaugurale « Plus je t’observe, mieux je nous connais » présentée par le cabinet Link’s abordera une préoccupation de toutes les blanchisseries, celle du « travailler ensemble ». Très attendue, la conférence sur les GHT donnera la parole à deux directeurs d’établissements et à un juriste et fera le bilan de ces structures deux ans après leur mise en place. Serge Gibert, responsable de la BIH 77, dont la blanchisserie a plusieurs fois été primée, apportera un retour d’expérience sur les concours nationaux et internationaux en montrant l’intérêt de la démarche sur le plan de la motivation des équipes et de l’amélioration des prestations.

Quatre thèmes d’ateliers seront proposés aux participants : management, actualisation du guide de la fonction linge et du guide Ehpad, les centrales d’achats et les attentes des blanchisseurs. Largement ouvertes aux blanchisseurs, qu’ils soient ou non adhérents à l’URBH, les journées d’étude verront leur programme complet confirmé dans les prochains jours, et disponible sur le site de l’URBH : www.urbh.net.

Pour toute demande d’information ou d’inscription contacter : urbhcom@gmail.com