Espace abonné
Mon panier
 

Toute l'actualités de l'entretien pro des textiles : blanchisseries, pressings

 

RFID. LCT et Textilligence unissent leurs forces


Publié le 10 déc. 2019 14:33:00

 

LCT, spécialisé dans la gestion, la distribution de vêtements et les systèmes de garde-robe, et Textilligence, spécialisé dans les solutions UHF RFID de gestion du textile, ont uni leurs forces depuis le 1er novembre 2019 sous un nouveau nom : LCT-Textilligence. La direction est assurée par Marjolein Plandsoen et David Tiegelaar.  « Grâce au regroupement des deux domaines d’expertise, la nouvelle entreprise dispose désormais d’une quantité inégalée de connaissances et d’expériences pour un service optimal. L’objectif de l’entreprise reste inchangé et nos clients disposent désormais d’encore plus de possibilités », indique David Tiegelaar.

La nouvelle entité a décidé de faire des mots « visibilité » et « maîtrise » son credo en matière de gestion, de distribution et de retours automatisés des vêtements. Les solutions de distribution de vêtements suspendus ou pliés sur différentes plateformes RFID demeurent. La solution Walk’n Closet de Textilligence sera ajoutée au large choix de systèmes de distribution de LCT. Une solution appropriée sera ainsi disponible pour chaque organisation.

LCT-Textilligence se veut aussi spécialisée dans le développement et la mise en place de solutions UHF RFID clés en main destinées aux blanchisseries industrielles et leurs clients.  Ces dernières peuvent ainsi réaliser un contrôle optimal aussi bien du stock que du flux textile. Comme le souligne Marjolein Plandsoen : « De nombreux clients connaissent les avantages exceptionnels liés au suivi détaillé. La visibilité totale sur le processus logistique en lui-même permet de réaliser de grandes économies et de sécuriser les approvisionnements clients. Cela garantit une gestion rentable et efficace. »

Rappelons également que dans le cadre du concept Clover 4* auquel elle participe, la société LCT-Textilligence bénéficiera des réseaux de vente existants, ce qui devrait lui permettre de s’implanter sur des marchés où elle n’est pas encore présente.

*Clover 4 rassemble quatre membres proposant des solutions complètes et complémentaires : un logiciel ERP destiné aux blanchisseries via ABS Laundry Business Solutions, un logiciel de gestion de production (MES) via Gotli-Labs, une distribution de vêtements et des produits UHF RFID via désormais LCT-Textilligence.

 

 

Nathalie Hagege, 46 ans, présidente et fondatrice de Proneem vient d’être élue manager de l’année aux Trophées de l’économie et de l’innovation de La Provence, une cérémonie qui s’est déroulée en présence de nombreux dirigeants économiques et politiques, dont le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangère, Jean-Baptiste Lemoyne.

Il s’agit du dernier et prestigieux trophée remis lors de la soirée récompensant chaque année les entreprises confirmées du territoire qui se sont distinguées par leurs performances en termes de développement ou d’emploi. Elle succède à Emmanuelle Champaud, présidente de Totem Mobi, qui avait été élue en 2018.
Cheffe d’entreprise engagée, passionnée, respectueuse de l’environnement, de la parité, du partage transgénérationnel et des valeurs humaines, Nathalie Hagege a fait ses études à Marseille où elle a obtenu un doctorat de biologie moléculaire auprès de la faculté des sciences de Luminy (Aix Marseille Université). C’est en 2002 que la chercheuse invente l’actif anti-acarien Proneem relatif à la technologie d’encapsulation d’huile naturelle de Neem extraite du Margousier et obtient son premier brevet. Elle crée alors Proneem, société spécialisée dans la micro-encapsulation d’actifs naturels dédiés aux textiles pour les rendre intelligents, et se fait remarquer par les marques Carrefour, La Redoute et Dodo, qui adoptent sa technologie pour leurs couettes et duvets. La chercheuse s’emploie alors à développer une large gamme de traitements performants résistants aux lavages, en sélectionnant des actifs naturels aux propriétés uniques (anti-acariens, anti-punaises de lit, antibactérien, anti-insectes, anti-odeurs, anti-transpiration, hydratant, relaxant, chauffant, amincissant, parfumant, rafraîchissant, tonifiant...) s’adaptant à tous les textiles dans des secteurs aussi variés que la literie, le sport ou l’habillement. 

En 2012, l'entreprise se dote de son propre centre de production et en 2018 elle obtient la première autorisation européenne de mise sur le marché de son actif anti-acarien Proneem, qui devient le seul produit biocide au monde dans l’industrie du textile validé par la Commission Européenne. « Nous avons à cœur de développer chacun de nos actifs dans une optique de performance, de confort de bien-être et surtout de respect de la nature et de l’homme. Je suis très fière et en même temps c’est avec beaucoup d’humilité que je reçois ce prix qui a été décerné à de grandes figures du monde économique telles que Jacques Saadé (Cma Cgm), Christian-Jacques Vernazza (Médiaco), ou Hervé Brailly (Innate Pharma). J’espère que cette nouvelle distinction me permettra de continuer à bousculer les principes établis dans nos secteurs pour aller vers plus de partage, de synergies, de collaborations fructueuses », commente Nathalie Hagege.

Proneem emploie aujourd’hui 17 personnes, est présente sur sept secteurs (linge de maison, literie, habillement, cosmétique, détergence, vêtements et accessoires outdoor) et réalise 70% de son chiffre d’affaires à l'exportation. Nathalie Hagege est par ailleurs présidente de l’APEX depuis juillet 2019, membre du conseil d’administration de France Chimie (UIC), membre de l’Organisation Internationale de Normalisation et membre du Bureau de Normalisation des Industries Textiles et de l’Habillement.

 

L’Académie des Sciences Morales et Politiques accueillait ce lundi 2 décembre les représentants économiques, institutionnels et culturels des industries du textile et de l’habillement pour la remise du prix créé par Messe Frankfurt, récompensant une personnalité physique ou morale qui s’est particulièrement illustrée dans la promotion des valeurs humanistes et dans l’économie sociale de marché. C’est Michael Scherpe, président de Messe Frankfurt France, qui a donc décerné le tout premier Prix Messe Frankfurt, en partenariat avec l'Institut de France, à Elizabeth Ducottet, PDG du groupe français Thuasne, leader européen du textile médical, élue à l’unanimité par un jury de personnalités et d’académiciens, co-présidé par le secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences Morales et Politiques et le président de Messe Frankfurt France.

Elizabeth Ducottet a profité de cette occasion pour attirer l’attention des invités officiels et représentatifs de ce monde économique et social sur « la vocation nouvelle et sociétale de l’entreprise ». Très attachée « à l’ancrage territorial », elle a rappelé les valeurs qui ont accompagné la croissance régulière de Thuasne : « Pérennité, agilité et frugalité. » « C’est ce fait la force des ETI », s’est plu à faire remarquer Elizabeth Ducottet, représentant rien de moins que la 5e génération à la tête de ce groupe industriel français de la santé, présent sur tous les marchés mondiaux.

 

Les deux groupes de distribution, qui proposent notamment au marché français des produits lessiviels pour l’entretien des textiles, ont entériné le 26 novembre leur rapprochement dans une nouvelle structure baptisée Heegeo.

Lors des assemblées générales extraordinaires du groupe Reso et de Hygial, qui se sont tenues le 26 novembre à Brive, les adhérents ont validé la fusion des deux entités pour donner naissance à nouveau groupement baptisé Heegeo. Ce nouvel acteur, présenté comme le « premier groupement d'indépendants » en nombre mais aussi en portefeuille réunira 37 sociétés (48 agences) dès 2020 pour un chiffre d'affaires de quelque 130 millions d'euros. L’ensemble disposera d’une force commerciale de 280 vendeurs sur la France (métropole et Dom-Tom).

Le modèle économique retenue est celui de Reso, autour d’une base logistique nationale renforcée basée à Ussac (19), la logistique pure étant toujours sous-traitée auprès d’un partenaire dont c’est la vocation. Heegeo conservera l’ensemble des salariés des deux structures afin de renforcer le service rendu aux adhérents notamment concernant les aspects marketing, animation et surtout développement commercial.

Philippe Chevalier, jusqu'alors président du groupe Reso, reste président d'Heegeo jusqu'à la fin de son mandat, prévu en juin 2022, et Patrick Lens intègre le bureau et devient co-gérant de la nouvelle structure. Philippe Chevalier, président de Heegeo, souligne que la force de vente composée de 280 vendeurs « constituera un lien de proximité essentiel pour répondre aux exigences multiples de nos clients. Nous croyons plus que jamais en la création de valeur qui ne peut être transmise que par nos commerciaux : application des produits, HACCP, RABC, recherche de solution technique... Nous serons par exemple en pointe en ce qui concerne les solutions de nettoyage en eau ozonée (sol, surface et linge). » Cette fusion se justifie aussi pour Patrick Lens, co-gérant de Heegeo, par « la prise de conscience des défis à venir (dématérialisation des échanges, logistique, professionnalisation de nos équipes commerciales etc..) qui nécessitaient des moyens que seul l’atteinte d’un périmètre de chiffre d'affaires comme celui d’Heegeo nous permettra d’obtenir. De plus, nos valeurs communes sont clairement dans la mise en avant de produits innovants en matière de développement durable et made in France. Ainsi, notre union nous permettra d’être en pointe dans la recherche de partenariats industriels pour ces gammes de produits. Nous avions pour habitude chez Hygial et Groupe Reso d’avoir des croissances de chiffre d'affaires entre 5 et 10% par ans à périmètre égal d’adhérents. Nous devrions dépasser les 150 M€ sous 2 à 3 ans, et surtout, nous souhaitons faire d’Heegeo un acteur incontournable et reconnu dans le monde de la distribution autour de marques fortes. Nos solides implantations régionales y contribueront. »

 

Produits lessiviels. Hydrachim fait peau neuve


Publié le 10 déc. 2019 14:27:00

 

Le fabricant des produits lessiviels Orlav et Idegreen fait peau neuve à l'occasion du changement de nom de son groupe. Nouveau logo, nouveau site internet, nouvelle identité visuelle donc pour la société Hydrachim, fabricant et distributeur de détergents et désinfectants, appartenant au groupe B2F (Benoit Frétin Finances) qui est devenu depuis quelques jours Ydeo, une nouvelle structure d'animation et de développement de l'ensemble de ses sites de production. Après avoir inauguré sa nouvelle usine de Plélan-le-Grand (Ille-et-Vilaine) en juillet dernier, le groupe industriel a souhaité améliorer sa visibilité.

Ydeo, qui emploie plus de 350 personnes dans cinq unités de production, réalise un chiffre d'affaires de 80 millions d'euros. Hydrachim, société historique du groupe, créée en 1995, emploie quant à elle 200 collaborateurs et livre 40 000 tonnes de produits chaque année à ses clients.