Espace abonné
Mon panier
 

Toute l'actualités de l'entretien pro des textiles : blanchisseries, pressings

 

Le leader suédois a décidé de réorganiser ses fonctions support et filialiser sa division professionnelle, qui sera mise en bourse sous le patronyme «Electrolux Professional». Les titres seront distribués aux actionnaires du groupe en 2020. Une décision qui, en plus de résultats meilleurs qu’espérés, a contribué début février à faire bondir le titre de 9,3% à la Bourse de Stockholm. Electrolux devient ainsi deux sociétés cotées : une première pour les appareils ménagers, et une seconde pour les équipements professionnels. Le groupe affiche des perspectives favorables pour l’année 2019. « Dans ce contexte de coûts difficiles, nous sommes bien positionnés pour continuer à créer de la valeur pour les actionnaires, et ce, en mettant l'accent sur nos activités », a déclaré son président Jonas Samuelson.

 

Blanchisserie. Werner & Mertz s'associe à la Clef Verte


Publié le 27 févr. 2019 10:22:16

 

La Clef Verte (Green Key), label écologique volontaire pour les hôtels, campings, gîtes et autres établissements touristiques et le fabricant allemand Werner & Mertz se sont associés pour aider ce secteur à réduire son impact environnemental et apporter des solutions innovantes durables. Ensemble, ils souhaitent sensibiliser les établissements à l’optimisation des ressources dans leurs activités quotidiennes de nettoyage (blanchisserie, entretien des chambres et restauration).

Plus de 3 000 établissements dans 57 pays se sont vu attribuer le label, qui est valable une année. Présent en France depuis 1998, il est, par le nombre de labellisés (624 en France) et par son antériorité, le premier écolabel pour l'hébergement touristique.

« Nous espérons que de nombreux établissements « Clef Verte » recourent au calcul d’impact et obtiennent leur certificat de réduction C02. Nous mettrons ainsi en œuvre l’objectif de la « Foundation for Environmental Education » qui est de sensibiliser les propriétaires des établissements hôteliers à entrer dans une économie véritablement circulaire », déclare Frank Vancraeyveld, président de Werner & Mertz Professional.

Les économies de ressources engendrées par l’utilisation des produits de nettoyage green care PROFESSIONAL sont mesurables grâce à un outil digital accessible en ligne sur get.wmprof.com et agrée par l’organisme certificateur INTECHNICA Cert GmbH (EMAS, ISO 50001, ISO 14001).

 

Laverie libre-service. Speed Queen mise sur le tactile


Publié le 27 févr. 2019 10:22:00

 

Depuis le mois d’octobre, Speed Queen commercialise ses nouvelles centrales de paiement entièrement tactiles.

Déjà présent dans plusieurs laveries comme à Clermont-Ferrand, Yvrac, Biarritz ou encore Angers, ce nouveau modèle permet de garantir aux partenaires investisseurs l’ouverture de laveries libre-service attrayantes et novatrices. « La mise en place des centrales de paiement 100% tactiles permet d’apporter une réponse adaptée aux problématiques et centres d’intérêts des clients finaux, de plus en plus tournés vers le digital », indique la marque. Véritable révolution numérique, cette centrale offrent aux clients un confort d’utilisation et une facilité de paiement grâce à des systèmes variés et performants. Le paiement peut s’effectuer par espèce, carte bancaire (technologie sans contact) ou carte de fidélité. D’une configuration intuitive et souple, la centrale s’adapte à toutes les situations : paiement, choix des machines et options. »

Des solutions de gestion à distance pour le propriétaire sont disponibles et permettent une meilleure prise en main de la centrale : récolte des informations sur un serveur web et possibilité d’agir à distance sur le matériel.

 

Un arrêté daté du 13 février 2019 rend désormais obligatoire, pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans le champ d'application, l'avenant du 25 avril 2018 relatif aux barèmes de salaires de la convention collective nationale de la blanchisserie, laverie, location de linge, nettoyage à sec, pressing et teinturerie. Signé à l’époque par le GEIST et la FFPB, cet avenant revenait sur les barèmes de salaires minima et avait permis aux partenaires sociaux de rappeler aux entreprises de la branche professionnelle de veiller à respecter la mixité et l’égalité professionnelle au travail, de garantir une réelle égalité des droits et de traitement entre les femmes et les hommes en matière de recrutement, d’orientation, de formation, de promotion, de déroulement de carrière en offrant les mêmes possibilités d’évolution de carrière et accès aux postes de responsabilité et de rémunération.

L'avenant est étendu sous réserve de l'application des dispositions règlementaires portant fixation du salaire minimum interprofessionnel de croissance. A défaut d'accord prévu à l'article L. 2241-5 du code du travail, précisant la périodicité, les thèmes et les modalités de négociation dans cette branche, l'avenant est étendu sous réserve du respect de l'obligation de prendre en compte lors de la négociation sur les salaires, l'objectif d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ainsi que les mesures permettant de l'atteindre, en application des dispositions des articles L. 2241-8 et L. 2241-17 du code du travail.

 

Pressing. Le Lavoir Moderne lève 5 millions d’euros


Publié le 13 févr. 2019 20:13:34

 

Dans le cadre de son développement, le Lavoir Moderne vient de boucler une levée de fonds de 5 millions d’euros et s’apprête à lever 20 millions supplémentaires d’ici fin 2019. Pour la start-up lancée en 2014 et dont le modèle vise à remplacer les pressings du centre-ville par de grands Lavoirs situés hors agglomération en assurant une livraison à domicile en 30 minutes seulement, l’aventure s’accélère et prend une forte ampleur.
La levée de fonds de 5 millions d’euros a déjà été souscrite à 2 millions d’euros auprès d’investisseurs privés comme Denis Duverne (président du directoire d’Axa), Eric de Bettignies (président d’Advancy Consulting) ou Guy Vitally (président d’Eylativ). Elle se poursuit auprès d’autres investisseurs privés et de family offices qui, face à un environnement boursier soulevant des inquiétudes, sont désireux d’investir dans l’économie réelle : « Quel que soit le contexte économique ou politique, les gens continueront à faire repasser leurs chemises. Proposer ce service deux fois moins cher que le marché, avec du service en plus et de meilleures marges, est notre principal atout », déclarent les co-fondateurs, Alphadio Olory-Togbé et Pierre-Henri Canonne.
La levée de fonds en cours permettra d’arriver à l’équilibre en fin d’exercice grâce à la mise en service en mars d’une unité de production de 3 500 m2 dans le Val d’Oise (95) et le lancement d’une gigafactory de 15 000 m2 opérationnelle dans la même région en 2020. La nouvelle usine permettra au Lavoir Moderne d’étendre le service à la banlieue parisienne, avant de se développer dans les plus grandes capitales européennes. Car après ce tour de table de 5 millions d’euros, le Lavoir Moderne s’apprête à lever 20 millions d’euros supplémentaires en décembre 2019 notamment pour son développement en dehors de nos frontières. La start-up parisienne prévoit d’installer le service dans plusieurs capitales européennes comme Londres ou Berlin. « Une fois lancé à l’international, le business modèle du Lavoir Moderne reste le même qu’en France. Pour assurer un niveau de service extrêmement élevé tout en maintenant des coûts et des tarifs bas, Lavoir Moderne a recours à la robotique, l’intelligence artificielle ou encore des technos de pointe en matière de traçabilité. » La start-up parisienne prévoit de s’exporter notamment par le biais d’acquisitions.