Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Pressing et blanchisserie. S’en sortir malgré le mouvement social


Publié le 8 janv. 2020 16:20:00

 

Suite au mouvement social qui touche actuellement le territoire et semble perdurer, le ministère de l’Economie et des Finances a décidé, pour accompagner les entreprises impactées, de proposer des fiches récapitulatives. Objectif : connaître les dispositifs d’aides proposés par l’Etat pour faire face et savoir où s’adresser. Ce sont ainsi tous les outils pour aider les entrepreneurs fragilisés à traverser cette période qui sont réunis dans ces fiches synthétiques, ainsi que des contacts dédiés et sensibilisés à leur situation.

Compte-tenu de la spécificité de la situation et des contraintes en Ile-de-France, une fiche spécifique pour les entreprises de cette région a été réalisée. Elles disposent également de points de contacts spécifiques et différents de ceux déployés sur le reste du territoire.

Accompagné de la secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runacher et de Bernard Stalter, le président de l’APCMA, le ministre Bruno le Maire est en effet allé début janvier à la rencontre des commerçants parisiens. L’occasion d'effectuer un point d’étape sur l’impact économique des grèves et sur la mise en œuvre du dispositif d’aide et d’accompagnement activé par le gouvernement en décembre 2019. « Nous apportons tout notre soutien aux artisans et commerçants qui ont été touchés par le mouvement de grève. Soutien également à tous les Français qui mettent parfois des heures à se rendre sur leur lieu de travail. Nous appelons les commerçants à se saisir des mesures d’aide mises en place par le gouvernement : étalement des charges sociales et fiscales, dégrèvement, recours au chômage partiel, etc. Nous ferons tout le nécessaire pour qu’aucun commerçant ne mette la clé sous la porte ! » Un geste qui devrait trouver un écho favorable, alors que Marc Sanchez
le secrétaire général du Syndicat des Indépendants qui représente les TPE françaises, adressait fin décembre une lettre ouverte alarmiste au ministre de l'Economie. Il y souligne « qu’à l'issue de ces 13 mois durant lesquels les consommateurs ont été repoussés hors des centres villes, 63% des commerçants et artisans de proximité s'inquiètent pour la survie de leur outil de travail dans les 3 à 6 prochains mois. »
 Rappelons que le 11 décembre 2019, les ministres avaient décidé de : 

  • réaliser une revue des entreprises qui ont déjà bénéficié des dispositifs de reports de charges sociales et fiscales du fait du mouvement des « gilets jaunes », afin de s’assurer que leurs échéanciers de paiement sont cohérents avec leur situation actuelle. Des aménagements peuvent être accordés, au cas par cas, si ces situations individuelles ont évolué, de manière à ne pas mettre en difficulté les entreprises concernées ;
  • réactiver des mesures d’étalement fiscales et sociales et de chômage partiel en ciblant dans un premier temps l’Ile-de-France et le secteur du tourisme, particulièrement impactés ces derniers jours ; 
  • désigner un référent de haut niveau auprès du directeur général des Entreprises, qui travaillera en lien avec les fédérations et les collectivités locales pour définir les modalités d’information et d’accompagnement pertinentes des entreprises en fonction de l’évolution de la situation dans les prochains jours.
 

Partager l'article