Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Recyclage des textiles professionnels. L’ECV-FRIVEP désormais dans sa troisième phase


Publié le 18 déc. 2018 16:04:46

 

L’ECV-FRIVEP (Engagement pour la Croissance Verte - Filière de Réemploi et de Recyclage Industrielle des Vêtements Professionnels), construit en trois phases, est entré dans sa dernière étape : une expérimentation sera conduite jusque septembre 2019. L’objectif est triple : caractériser le gisement réellement collecté auprès des détenteurs de gisement de vêtements professionnels ; tester différentes options techniques de collecte, tri/démantèlement et d’utilisation des matières préparées dans les filières en aval ; évaluer les coûts de logistique, de tri, de démantèlement et de mise en filières selon les options techniques déterminées.

En dépit de la masse qu'ils représentent (15 000 tonnes par an), aucune filière de réemploi et de recyclage n'existait pour les vêtements professionnels jusqu'à la création de l'ECV-FRIVEP. L’absence de filière dédiée laissait jusqu’alors chaque donneur d’ordre organiser, comme il le peut, le traitement de ses vêtements en fin de vie. L’idée d’une filière de réemploi/recyclage industrielle des vêtements professionnels s’est concrétisée en 2016 au sein du Club Métiers ORÉE « Valorisation des Mousses et Textiles », qu’il s’agisse de tenues d’image ou de vêtements de travail spécifiques. L’intérêt collectif exprimé par les donneurs d’ordre est de pouvoir traiter leurs gisements en assurant la traçabilité, la sécurisation et la maîtrise des débouchés des matières premières secondaires.

Cette démarche, initiée par la SNCF et très appuyée par l'Etat, constitue une première sur le territoire national. L'Etat s'est en effet engagé à mobiliser de grands donneurs d'ordre pour faire bénéficier cette filière d'une masse critique suffisante pour la rendre économiquement viable : La Poste, GRDF, la Ville de Paris ou encore le ministère de la Défense ont rejoint cet ECV monté en partenariat avec des PME françaises spécialisées dans l'effilochage. Comme le souligne Christian Dubost, membre permanent du Conseil General de l’Environnement et du Développement Durable et ancien directeur du Développement Durable de la SNCF, cette initiative induit « des perspectives de création de valeurs sur le territoire national notamment en matière d’emploi, de formation et de gisements accessibles aux industriels. Nous sommes fiers de l’engagement des cheminots dans cette belle aventure humaine et industrielle. »

 

Partager l'article