Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Blanchisserie industrielle. Avis favorable pour le projet d’Unitech


Publié le 5 févr. 2020 17:13:00

 

Le projet controversé d’Unitech dans la Haute-Marne poursuit son cheminement, balloté entre décisions administratives et rejet par la population locale. Le groupe américain doit cependant être relativement satisfait : l’implantation de sa blanchisserie industrielle destinée à traiter les vêtements contaminés provenant d’installations nucléaires devrait finalement voir le jour. D’après un document mis en ligne vendredi 31 janvier par la préfecture, la commission d’enquête publique, émettant toutefois huit réserves, a en effet rendu un avis favorable. Il y est d’ailleurs précisé que « l’activité de blanchisserie permettra le lavage et la décontamination de linges faiblement contaminés et non contaminés issus des installations de ses clients. Le linge traité dans la laverie correspond aux tenues de couleur blanche utilisées dans les installations nucléaires. Ce sont les tenues portées par le personnel dans les zones faiblement ou non contaminées. Dans les zones à risque de contamination plus élevé, les employés de ces installations sont équipés de tenues rouges, de tenues en vinyle ou de tenues étanches ventilées, qu’Unitech Services ne prendra pas en charge et qui ne pourront donc jamais être introduites sur le site. »

La commission souligne toutefois que « la justification du choix du site de Suzannecourt au regard des deux autres en balance (pour mémoire : La Hague et la vallée du Rhône) n’apparaît pas d’une grande logique au point de vue environnemental même s’il l’est sans doute pour des raisons de distance, de proximité des clients potentiels et de facilité d’accueil, selon l’approche d’Unitech Services. »

Ce sont au total 36 heures de permanence incluant un samedi matin, qui ont été assurées par la Commission d’Enquête. Lors de ces heures permanences, la Commission d’Enquête a reçu 208 personnes, recensé 626 observations ou contributions qui ont donné lieu à 712 avis. La Commission d’Enquête a également été destinataire de 5 pétitions représentant quelque 7 100 signatures opposées au projet émanant du CEDRA (Collectif contre l’Enfouissement des Déchets Radioactifs), de l’association « Belles Forêts sur Marne », de l’association « Joinville lave plus propre » (2 pétitions) et de la commune de VECQUEVILLE.

A noter que deux de ces pétitions, celle du CEDRA et l’une des 2 pétitions de l’association « Joinville lave plus propre », qui étaient mises en ligne sur internet, ont recueilli de très nombreuses signatures provenant de personnes hors département de la Haute-Marne.

« Ce projet annoncé il y a bientôt 4 ans, a laissé place, en l’absence de communication et de précision, dès son annonce, et en cours d’instruction, à toutes les supputations, interprétations et erreurs de la part des contributeurs. Aussi dès le commencement de l’enquête et durant le temps imparti à celle-ci, ces interrogations et interprétations ne se sont visiblement pas dissipées malgré les documents (conformes à la réglementation), les réponses d’UNITECH Services, de la MRAe et de l’ARS, mis à leur disposition », souligne la commission.

Avant d’être validé, le projet doit encore obtenir, courant mars, le feu vert de la CODERST (Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques) avant la décision de la préfecture de Haute-Marne, au plus tard le 30 avril.

 

Partager l'article