Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Location-entretien. Kalhyge restructure fermement


Publié le 2 juin 2021 11:06:00

 

Suppressions de postes et fermetures de sites chez Kalhyge : malmené comme ses confrères par la crise sanitaire qui n’épargne aucun secteur d’activité, le prestataire de location et d’entretien de textile accuserait 17 M€ de perte de chiffre d’affaires en 2020 d’après la fédération CGT THCB. Des résultats qui viennent éclairer le choix d’un « plan de retournement » décidé par la direction et tronçonné en trois parties pour pérenniser d’ici 2024 l’avenir du groupe devenu incontournable dans la location et l’entretien du linge sur le territoire français avec ses 43 établissements et 3 200 salariés.

La première partie du plan porte sur une réduction conséquente d’effectifs. Est d’ores et déjà concerné l’unité Kalhyge de Saint-Arnoult, près de Deauville (Calvados), où 40 emplois sur 50 doivent être supprimés. L’usine de Bléneau, avec ses 18 postes supprimés, fermera quant à elle définitivement. Le site de Montpellier semble également concerné (51 postes). « L'usine de Deauville, spécialisée dans le traitement du linge de l'hôtellerie-restaurant, a été mise en sommeil depuis novembre 2020 du fait de la fermeture des hôtels et des restaurants de la région pendant la crise sanitaire. L’unité était structurellement déficitaire avant la crise et cette dernière n'a fait que dégrader la situation économique du site, justifie la direction. Celui-ci va être profondément réorganisé, avec le maintien de 10 postes sur 50, pour devenir une plateforme logistique afin d'optimiser la capacité des unités de production de Cherbourg et de Rouen. » 

Concernant le site de Bléneau, spécialisée dans le traitement des vêtements de travail, la direction souligne qu’il s’agit « d’un outil industriel vieillissant. L'usine était là encore structurellement déficitaire avant la crise et, comme pour Deauville, celle-ci n'a fait que dégrader sa situation. De plus, la localisation de Bléneau n'est plus adaptée au maillage territorial que Kalhyge met en place pour gagner en compétitivité. »

La direction, qui confirme par ailleurs l'ouverture d'une négociation d'un accord majoritaire avec les délégués syndicaux centraux depuis le 12 mai 2021, entend bien redresser la barre. MNH propose donc un plan d’investissement de 40 millions d’euros sur 4 ans afin de pérenniser sa filiale Kalhyge. Cet investissement massif est un argument de poids face aux syndicats, forcément sensibles à cette proposition, mais qui affirment rester vigilants et surtout actifs afin de préserver les intérêts des salariés. « La seconde partie du plan concernera particulièrement les 950 salariés arrivés dernièrement dans le groupe. » Un accord de performance collective (APC) avait en effet été signé en juillet 2020 par la CGT, syndicat majoritaire de la société Kalhyge 4 (950 salariés/ex-Initial) afin de réduire la masse salariale pour que celle-ci soit en cohérence avec le marché du secteur de la blanchisserie industrielle ainsi que les autres sociétés du groupe Kalhyge. « La troisième partie concernera l’ensemble des établissements de Kalhyge, détaille la fédération CGT THCB. {…} Le dossier s’annonce excessivement complexe car la direction envisage de commencer par l’accord de performance collective. La CGT y est majoritaire à plus de 54 % et aura à décider seule de la suite à donner à cet accord. La direction a mis la pression maximale sur cette négociation en actant préalablement dans les documents remis qu’un échec et une non-signature du syndicat majoritaire signifierait l’arrêt des investissements et le dépôt de bilan pour les 950 salariés concernés ! » A suivre.

 

Partager l'article