Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Location-entretien. Elis plie mais ne rompt pas


Publié le 16 déc. 2020 15:09:00

 

Le géant blanc du secteur plie mais ne rompt pas. Malgré un rebond de l'activité dans les secteurs de l'industrie, de la santé et du commerce, moins exposés aux répercussions de l'épidémie de coronavirus, le groupe de blanchisserie industrielle a continuer de souffrir de la chute d'activité observée dans l'hôtellerie et la restauration au troisième trimestre. Mais les efforts déployés en matière de réduction des coûts face à la crise du Covid-19 lui permettraient tout de même de dégager des marges plus élevées que prévu cette année, la marge d'Ebitda et le flux de trésorerie disponible devant progresser légèrement par rapport à 2019. « Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires d’Elis est en décroissance organique de -10,6%, soit une amélioration notable par rapport à la baisse de -26,7% enregistrée au deuxième trimestre. Nos activités en Industrie, en Santé et en Commerce & Services, soit environ 75% du chiffre d’affaires total 2019, sont revenues à des niveaux proches de la normale sur le trimestre. En Hôtellerie-Restauration, l’activité est toujours en berne même si la saison estivale a vu le tourisme domestique partiellement compenser l’arrêt quasi-total du tourisme international, notamment en France, détaille dans un communiqué Xavier Martiré, Président du directoire d’Elis.Sur le plan commercial, Elis a su saisir de nombreuses opportunités en lien avec l’augmentation de la demande de vêtements professionnels et de services d’hygiène. De plus, nous enregistrons depuis le début de la crise sanitaire une amélioration générale de nos indicateurs de suivi de satisfaction clients, récompensant ainsi la qualité continue de service d’Elis en ces temps difficiles. »

Concernant les perspectives, Xavier Martiré souligne que « la situation économique générale reste très incertaine et les nouvelles mesures sanitaires récemment mises en place dans un certain nombre de pays européens contribuent à réduire notre visibilité sur l’activité du groupe au quatrième trimestre, notamment en Hôtellerie-Restauration. A ce stade, nous estimons que l’évolution organique du chiffre d’affaires en 2020 devrait être en ligne avec celle des 9 premiers mois de l’année. » Et même si l’environnement actuel incite à la plus grande vigilance, c’est avec confiance que le groupe souhaite aborder les prochains mois : « Les fondamentaux du groupe sont solides, notre diversification est un atout majeur et notre modèle économique permettra à Elis d’affirmer son leadership dans tous les pays où le groupe est présent. Les économies pérennes réalisées depuis le début de la crise et la réorganisation opérationnelle effectuée pendant l’été contribuent à renforcer cette confiance en l’avenir. »

Un ton qui se veut rassurant donc, alors qu’Elis a annoncé la semaine dernière avoir étendu de 12 mois sa ligne de crédit renouvelable souscrite en janvier 2017 auprès d'un groupe de banques françaises et européennes pour un montant de 500 millions d'euros. La nouvelle échéance de cette facilité est ainsi portée à janvier 2023, avec la possibilité pour Elis d'activer une extension supplémentaire de 6 mois, ce qui porterait la maturité finale du crédit à juillet 2023.

Par ailleurs, le groupe bénéficie toujours d'une seconde ligne de crédit renouvelable de 400 millions d'euros, à échéance novembre 2023. Cette opération permet donc au leader du marché de la location-entretien textile d'aligner les échéances de ses deux facilités de crédit renouvelable et d'améliorer ainsi la flexibilité de sa liquidité bancaire. Avec environ 200 millions d'euros de trésorerie au bilan, le groupe dispose désormais d'environ 1,1 milliard d'euros de liquidités, et n'a aucune échéance de dette significative avant 2023.

 

Partager l'article