Toute l'actualité des professionnels de l'Entretien des Textiles

Actualités

9 févr. 2021 20:29:43

Pressing & blanchisserie. Les actions collectives du CTTN en danger

Coup dur pour la profession qui pourrait se voir privée d’une ressource technique et d’un interlocuteur dans les négociations avec les organes d’Etat : sous le coup d’une décision de Bercy, étant sous la tutelle de ce ministère, le Centre technique de la teinturerie et du nettoyage (CTTN) voit en effet sa dotation budgétaire d’Etat purement et simplement supprimée dès 2021, et par extension son statut de centre technique industriel (CTI) remis en cause, à l’instar d’ailleurs de celui de l’IFTH (Institut Français du Textile et de l’Habillement).

En cause : le mode de financement des structures de ce type, directement financées depuis quelques années et suite à la sortie d’un rapport parlementaire par la profession ou le secteur d’activité pour le(s)quel(s) elles interviennent.

Si cela ne compromet en rien la survie du centre technique consacré à l’entretien des textiles (NDLR : 95% de son chiffre d’affaires est issu d’actions pour le secteur privé), cela remet en revanche en question l’ensemble des actions collectives qui bénéficie au marché. « Une équipe d’une cinquantaine d’ingénieurs et de techniciens travaillent au CTTN, dont les installations sont basées à Ecully (Rhône). Le centre y développe des actions privées dont une grande partie (environ 60%) est destinée à des acteurs étrangers. Mais la vocation première du CTTN est de mener des actions dites « actions collectives », à destination de tous les acteurs de l’entretien du textile (pressings, blanchisseries privées et hospitalières). Elles sont la raison d’être du CTI !, explique Pierre Letourneur, actuel président du CTTN. Ces actions concernent l’efficacité de nos procédés, leur impact environnemental, en y associant la normalisation et la veille technologique et réglementaire. Le centre répond aussi gracieusement aux questions techniques et réglementaires que peuvent lui poser les professionnels. Le résultat de toutes ces actions est mis gratuitement à la disposition des professionnels par le biais d’une newsletter, et au cours de différentes interventions (salons, congrès, journées techniques...). »

Pour s’acquitter de cette mission, le CTTN percevait annuellement du ministère de l’Industrie une dotation budgétaire. De 450 k€ dans les années 2000-2010, elle a décru progressivement jusqu’à 220 k€ en 2020. « Or, l’Etat a annoncé qu’à partir de l’année 2021 incluse, il ne donnerait plus aucune dotation au CTTN (de même pour les autres Centres techniques de même nature) pour mener ces actions collectives. Celles-ci vont par conséquent être très réduites cette année, et leur futur est remis en cause par cette décision de l’Etat en matière de financement d’organismes sous sa tutelle », alerte Pierre Letourneur. Avec de nombreux enjeux en cours et à venir pour la filière, le timing n’est pas vraiment des meilleurs – bien que le couperet soit tombé après plusieurs années de mise en garde.

Pour remédier à cette situation problématique, il faudrait donc s’aligner sur le mode de financement appliqué au sein des autres CTI. Cela passerait potentiellement par la création d’une « taxe fiscale affectée ». Une décision qui tombe résolument mal dans le contexte de crise actuelle, et qui peut surprendre car, comme l’indique Pierre Letourneur, « elle n’est plutôt pas en phase avec la philosophie de l’État, enclin à supprimer les petites taxes qui existent sur les différents secteurs d’activité. » Probablement calée sur le chiffre d’affaires ou sur les volumes de linge traité, cette taxe s’annonce aussi complexe à mettre en œuvre. Les discussions sont en cours avec le ministère de l’Économie et la direction du Budget car, bien entendu, les organisations professionnelles du secteur de l’entretien textile (GEIST, URBH, FFPB) et les organisations syndicales de salariés, qui siègent toutes au conseil d’administration du CTTN, ont été averties. C’est à elles et aux instances d’Etat concernées qu’il appartient désormais de s’entendre pour décider du sort des actions collectives du CTI. Sollicitées par la Rédaction, nous n’avions pas encore, à l’heure de la parution, eu connaissance de l’ensemble des positions de chacun sur le sujet. A suivre donc.

*tests et études (matériels, produits, textiles à destination des professionnels ou des particuliers), formation professionnelle (initiale et continue) et accompagnement individuel d’entreprises sur leurs problématiques d’entretien

Sur le même sujet

Annuaire

Trouvez les prestataires de l'Entretien des Textiles

S'abonner à la newsletter

Tous les 15 jours, recevez par email toute l'actualité sur l'Entretien des Textiles.