Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Textile et blanchisserie hospitalière. 8 000 surblouses en kit pour le CHU de Montpellier


Publié le 15 avr. 2020 15:31:00

 

Comment faire face à la pénurie de surblouses en non-tissé dans les établissements hospitaliers ? Bastié (groupe ACFPoyet Motte ) et la blanchisserie hospitalière de Montpellier ont su imaginer une solution originale qui a permis à l’hôpital montpelliérain d’acquérir 8 000 surblouses textiles en quelques jours. « Suite à la demande d’Andy Nguyen, responsable de la blanchisserie du CHU Montpellier le vendredi 3 avril, nous avons réfléchi à une solution rapide pour développer des surblouses qui puisse répondre aux besoins des soignants, détaille Laurence Malartre, directrice d’activité de Bastié.  Nous avons travaillé dans notre atelier sur des prototypes - à partir de modèles existants que nous produisons pour les CHU et que nous avons revus et simplifiés : fermeture par laçage dans le dos au lieu de bouton-pression, élastique simple au manche à la place de bord cote... Dès le lundi, nous avons modifié notre planning de production pour pouvoir faire le matelassage et les découpes de surblouses sur notre Lectra. Un premier millier de ces découpes prêtes à monter ont déjà été récupérées, le mardi 07 avril par un camion du CHU de Montpellier, qui a pu les répartir auprès d’une cinquantaine de couturières volontaires chargées de les assembler. Le tissu en polycoton (65/35) en 210 g, est déjà utilisé pour certaines de nos tenues référencées par les hôpitaux. Cela permet un traitement en blanchisserie industrielle à 60°C sans problème.Nous nous approvisionnons auprès de notre réseau de fabricants de fournitures français qui a répondu immédiatement présents pour compléter ce kit. Huit mille surblouses pourront être livrées dans les prochains jours. Cette opération montée en un temps record a été rendu possible grâce à l'investissement exceptionnel de nos salariés et à leur agilité pour répondre à cette demande hors-norme. » Andy Nguyen, de son côté, a tenu à souligner l'élan de générosité et l'implication des deux cents personnes qui se sont portées volontaires pour cette opération totalement inédite : « Nous avons dans un premier temps choisi de livrer plus de 80 personnes pour faciliter l’organisation logistique, puis nous élargirons notre distribution de kits dans les jours à venir. Nous devons remercier l’ensemble des volontaires de cet élan de générosité mais également, le professionnalisme des participants qui réalisent un travail de très bonne qualité, malgré parfois des moyens limités que l’on peut avoir à domicile. Un grand merci de la part de la profession hospitalière. Cette aide, apporte un réel plus pour nos équipes de première ligne. » « Cette opération va être étendue à d’autres établissements hospitaliers qui ont pu trouver des accords avec des lycées techniques offrant des filières couture et avec d’autres partenaires », précise Bruno Givaudan, directeur commercial de Poyet Motte Santé.

Un exemple de réactivité de la filière textile, qui sait apporter une réponse locale à la crise sanitaire à l’heure où la majorité de la confection se fait dans le bassin méditerranéen ou en Asie. Par ailleurs, le groupe ACF commercialisera dans les prochains jours des masques textiles lavables à usage non sanitaires, validés par la DGA. 

 

Partager l'article