Espace abonné
Mon panier
 

Quoi de neuf ?

rechercher dans :
  • BiO-UV Group : Bio-Scan, un scanner à main contre le Sars-Cov-2 Petits matériels et accessoires / Désinfection des surfaces

    BIO-UV Group, premier fabricant français d’appareils de traitement de l’eau par ultra-violets et leader européen sur le marché des piscines et spas privés et collectifs, a développé un procédé de désinfection des surfaces sans chimie grâce à la technologie UV-C. Ce scanner à main, baptisé Bio-Scan, est certifié suivant le standard AFNOR NF T72-281. Il est efficace à 99,999% sur les bactéries et 99,99% sur les virus, y compris SARS-COV-2 (Covid-19), ce dernier point étant certifié par deux laboratoires indépendants garantissant les propriétés bactéricides et virucides, notamment contre le Sars-Cov-2.
    L'appareil, fabriqué en France, sera commercialisé dès le mois de juin, l'industriel prévoyant d'ici la fin de l'année des déclinaisons de cette technologie sur des appareils plus puissants au rayon d'action plus important, permettant par exemple la désinfection d'une chambre ou d'un véhicule.

    www.bio-uv.com

    Caractéristiques techniques :

    Le scanner Bio-Scan est un appareil à main de petite taille (50 cm x 10 cm et 1,3 kg) qui permet de balayer les surfaces à traiter (matériels, mobilier, surfaces...) à un centimètre maximum de distance pour les désinfecter en quelques secondes. Son prix est fixé à 1 300 €.
    • Un temps de traitement ultra rapide de 4 à 10 secondes !
    • Éradique 99,999% des bactéries (abattement de 5Log) et 99,99% des virus (abattement de 4Log)
    • Un concept pratique, ergonomique et simple d’utilisation par toute personne
    • Sans produits chimiques, sans effets secondaires, ni risques pour la santé
    • Permet de traiter toutes les surfaces

  • Proneem : Un traitement textile anti Covid-19 Fabrication textile / Traitement et teinture

    Proneem lance le premier traitement textile français anti Covid-19 à l’efficacité prouvée sur le SARS-CoV2. La start-up française, avec le soutien de France Chimie et de Novachim, a fabriqué un traitement textile à haute fonctionnalité antivirale qui neutralise l’infectiosité du SARS-CoV2 sur les surfaces textiles.
    Forte de ses procédés de fabrication par microencapsulation et de son investissement majeur en R& D, Proneem est à ce jour le seul acteur international à détenir une autorisation de mise sur le marché (EC number: 283-644-7, FR-2018-0028) pour un traitement biocide permettant de fonctionnaliser les articles textiles destinés à un usage domestique et entrant en contact avec la peau.
    Testée par un laboratoire français indépendant*, la technologie forme une barrière durable et permanente qui neutralise l’infectiosité du SARS-CoV2 sur les surfaces textiles, où le nouveau coronavirus semble survivre de plusieurs heures à plusieurs jours. Ce traitement innovant, Viralstop, associe les propriétés antivirales du zinc pyrithione (ZnP) et de l’oxyde de zinc (ZnO) entre autres ingrédients actifs, en empêchant la réplication de nombreux virus comme les coronavirus et en endommageant l'enveloppe virale. Testé sur des échantillons de différents types de textiles, il est à ce jour le seul traitement français testé sur la souche SARS-CoV2 qui a montré son efficacité en neutralisant le virus. Son action virucide réduit la population virale de plus de 99,99%**, permet d’augmenter le niveau de protection du textile, et de limiter la transmission du virus. L’idée avec ce traitement est de permettre la fabrication d’équipements textiles et non textiles français anti Covid-19 faciles d’utilisation, réutilisables, à des prix compétitifs et accessibles à tous. « Aujourd’hui, dans une période de déconfinement, avec une reprise d'activité dans différents secteurs, il est essentiel d’optimiser la performance des masques sanitaires et des masques chirurgicaux avec des systèmes d’imprégnation pour apporter un maximum de sécurité. Je pense à toutes les industries comme le tourisme ou les métiers de l’évènementiel qui doivent s’organiser différemment et relancer leurs activités avec de la prévention et de la sécurité. Avec cette innovation, je souhaite avant tout apporter une solution à un problème inédit qui immobilise l’économie mondiale. Porter des vêtements capables de neutraliser le virus permettrait de pallier considérablement le problème de distanciation », ajoute la dirigeante, Nathalie Hagege.

    * Laboratoire français VIBIOSPHEN de biotechnologie médicale spécialisé dans les maladies infectieuses.
    ** Résultats des tests réalisés des échantillons de différents textiles synthétiques et naturels.

    https://www.proneem.com

    Caractéristiques techniques :

    • Les textiles fonctionnalisés aux propriétés anti Covid-19 serviront à la confection de gants, de masques et de vêtements capables de neutraliser le virus et donc pouvant être utilisés durablement sans la crainte du pouvoir infectieux de nombreux virus dont le SARS-CoV-2.

    • La technologie Viralstop pourra également se décliner dans de nombreux domaines d’application : spray textiles aux propriétés antivirales pour le grand public et le secteur hôtelier (hôtels, gîtes, locations saisonnières, campings) ; nettoyants textile antiviral pour la blanchisserie industrielle, la blanchisserie des établissements de santé, les pressings...

    • Effet anti-viral sur la souche SARS-CoV2 : après 2 heures de contact sur les textiles traités, conformément à la norme ISO 18184 antivirale, Viralstop neutralise la souche SARS-Cov-2 responsable du Covid-19 avec une efficacité de 99,99%.

    • Effet antibactérien : après contact sur les textiles traités, conformément à la norme ISO 20743 contre les bactéries gram+ et gram- responsables de développements pathogènes liés aux infections nosocomiales, VIRAL STOPTM neutralise ces bactéries avec une efficacité de 99,99%
    Les nouveaux contrôles en cours ont permis de certifier que le traitement Viralstop résistait à 30 lavages. De nouveaux tests sont en cours pour prouver une résistance à 50 lavages.
    Concernant le pulvérisateur Viralstop pour le grand public, des certifications sont en cours avant mise sur le marché (le traitement industriel est quant à lui déjà disponible et conforme à la législation en vigueur). La mise sur le marché est prévue courant juillet.