Toute l'actualité des professionnels de l'Entretien des Textiles

Actualités

5 mai 2021 16:24:00

Blanchisserie industrielle. Opération « Visite ma blanchisserie »

Blanchisserie industrielle. Opération « Visite ma blanchisserie »

Ignoré depuis plus d’un an, le secteur de la blanchisserie industrielle subit les mêmes aléas que son principal secteur client, celui de l’hôtellerie-restauration, directement impacté par la crise sanitaire. Peu connues du grand public et surtout oubliées depuis le début de cette crise sanitaire, les entreprises de blanchisserie industrielle jouent pourtant un rôle essentiel dans l’activité économique du pays.

D’abord évincé de toute la panoplie des mesures accordées aux entreprises, le secteur peine à trouver des solutions car il ne rentre décidément ni dans les bonnes cases, ni dans nombre de critères d’attribution des aides. C’est donc à une véritable opération coup de poing que s’attèle le GEIST (groupement des entreprises industrielles de services textiles) au travers d’une commission spécialement mise sur pied en son sein, et motivée à l’origine par le groupement adhérent Le Cercle du Propre« « Visite ma blanchisserie », c’est une journée portes ouvertes nationale organisée ce 17 mai, pour mettre en lumière le secteur de façon coordonnée en conviant les décideurs publics, les administrations, l’ensemble de la sphère économique et politique, à découvrir la réalité de nos métiers », explique Magali Georges, elle-même à la tête de la Blanchisserie du Maine et de La Parisienne. « La multiplication d’actions isolées de la part des blanchisseurs du secteur privé ne permet pas de faire front commun, d’anticiper et de parler d’une voix forte pour faire entendre nos revendications et nos besoins. Cette opération nationale doit permettre de mobiliser et de rassembler pour enclencher une communication globale plus pertinente, plus régulière, et à même de faire comprendre nos difficultés sociales, économiques et financières. »

Las d’être évincé des mesures mises en place, le secteur souhaite donc avec cette opération spéciale mettre en lumière les savoir-faire spécifiques qu’il revendique, mais également sa dimension industrielle et sa contribution à l’économie française.

« Avec « Visite ma blanchisserie », les objectifs sont multiples, détaille Magali Georges. D’abord, dire et expliquer qui on est : les blanchisseries qui servent les hôtels-restaurants sont des acteurs industriels, implantés dans les territoires, proches de leurs clients, et non délocalisables pour pouvoir livrer tous les jours les textiles. Véritables moteurs dans leur bassin d’emploi, elles contribuent au développement de l’embauche chaque année localement : +12% en 10 ans sur l’ensemble de l’Hexagone. Les jeunes de moins de 30 ans représentent 20% des 24 000 salariés que comptait l’ensemble de la profession en 2019.

Nous voulons faire reconnaîitre que notre activité se situe au cœur de l’économie circulaire. »

Ce premier volet « découverte » refermé, la commission entend bien sûr ensuite pointer les difficultés consécutives à la crise sanitaire. « Nous traversons une phase économiquement dure, surtout en région parisienne. Le trafic aérien international restant fermé, le secteur hôtelier va continuer à bénéficier d’aides et les blanchisseurs restent oubliés. » Et d’ajouter que le secteur va devoir faire face à une autre complication : « Notre industrie a subi une perte de talents car nos effectifs n’ont pas patienté 13 mois sans travailler.  Or le secteur de la blanchisserie a besoin de compétences pour servir ses clients lors de la reprise économique. Pour cela, les blanchisseurs mettent en place une politique d’embauches et de formation. Mais depuis la réforme de la formation, nous constatons l’absence totale de prise en charge pour les entreprises ayant plus de 50 salariés… »

Un autre coup dur pour ce métier déjà en tension en matière de recrutement. Il est évident que pour remettre en selle les équipes, cela ­demande quelques semaines de for­mation, à l’image d’un véritable « retour à l’emploi ». Gageons que ce coup de projecteur permettra à ce maillage d’industriels français, de la TPE à la PME, de trouver les moyens de faire repartir leurs usines, eux qui se battent pour la survie et la pérennité de leurs entreprises.

Sur l’ensemble des acteurs de la profession, 40% couvrant 67 départements ont déjà lancé les invitations à la journée portes ouvertes. Les blanchisseries désireuses d’y participer peuvent s’inscrire auprès du GEIST, afin de bénéficier des outils de communication développés spécifiquement pour l’opération.  Des messages seront diffusés sur les réseaux sociaux pour alerter sur la date du 17 mai, date de l’opération commune « Visite Ma Blanchisserie ».

Sur le même sujet

Vidéo du mois

VILLARD - Cabri et Roll monoblocs

Annuaire

Trouvez les prestataires de l'Entretien des Textiles

S'abonner à la newsletter

Tous les 15 jours, recevez par email toute l'actualité sur l'Entretien des Textiles.