Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Pressing et blanchisserie. Maintenir l’entretien professionnel des textiles face au covid-19


Publié le 15 mars 2020 16:11:00

 

La France désormais en phase 3 commence la semaine avec des mesures renforcées contre le Coronavirus et s'attend à une aggravation de la situation. Le gouvernement a ainsi déclenché il y a presque deux semaines le « plan blanc » dans les hôpitaux et le « plan bleu » dans les Ehpad sur l’ensemble du territoire. Deux mesures exceptionnelles pour tenter de faire face à la contamination de nombreux patients atteints par le Covid-19 et gérer cette crise. La priorité reste toujours la même : ralentir, au maximum, la propagation du virus en France.
Dans cette perspective, blanchisseries publiques ou privées jouent un rôle non négligeable, elles qui se doivent de garantir une qualité bactériologique parfaite du linge en circulation. Une mission qui ne saurait être remplie toutefois au détriment du personnel exposé. Aussi, l’URBH émet un certain nombre de préconisations appuyées par le médecin hygiéniste Philippe Carenco, qui a également travaillé avec la FFPB et le CTTN à l’établissement de bonnes pratiques pour se protéger, à destination cette fois des professionnels du pressing.
En blanchisserie industrielle, les mesures à prendre portent sur le tri du sale, le lavage, les comportements à adopter dans la blanchisserie et les transports hors blanchisserie. « Nous sommes sur des précautions d’usage en période épidémique, qu’il est nécessaire de rappeler face à ce cas particulièrement contagieux. L’objectif de ces mesures est principalement d’éviter de contracter et diffuser le virus. Ces recommandations sont inspirées d'un avis du Haut conseil de santé publique du 18 février 2020 et sont susceptibles d'évoluer avec l'actualisation des connaissances », souligne le docteur Carenco.
Concernant les pressings, le document diffusé par le CTTN rappelle « qu’un pressing n’a pas vocation à traiter du linge contaminé (ou présenté comme étant contaminé). Cela étant, en situation de crise sanitaire comme celle que nous traversons avec l’apparition du Coronavirus, quelques précautions ou recommandations participeront à limiter la diffusion du virus et à la préservation de la santé des personnels, exploitants et clients. » Dans le cas présent, les recommandations portent d’une part sur la réception du linge au comptoir et celle des articles présentés par le client comme ayant été contaminés ; d’autre part, sur le nettoyage en lui-même, selon que le pressing travaille à sec ou en aquanettoyage.

Une mission d’intérêt public

Rappelons qu’en Italie, le gouvernement a sorti un arrêté le 11 mars qui sonne comme une nouvelle compression des activités commerciales pour faire face à l’urgence du coronavirus. Les activités et services non essentiels sont ainsi suspendus jusqu’au 25 mars – mais blanchisseries et pressings ne rentrent pas pour l’heure dans la catégorie des activités concernées. Et pour cause : leur mission dans cette crise reste essentielle, comme le souligne Andreas Schumacher, à la tête de l’association allemande DTV qui rassemble environ 800 entreprises artisanales, commerciales et industrielles de l’entretien des textiles : « Les services textiles et les services de blanchisserie sont essentiels dans la crise du Coronavirus. Ils livrent des textiles désinfectés aux hôpitaux, aux foyers de soins et à de nombreux autres établissements de soins de santé. Des draps chirurgicaux réutilisables et des blouses textiles peuvent aider à combler les manques dans les hôpitaux suite à la non-livraison de draps et blouses jetables. 90% des hôpitaux allemands obtiennent leurs textiles auprès d’entreprises de services textiles… De plus, l’industrie alimentaire, les services de sauvetage, les pompiers et bien d’autres services essentiels dépendent de vêtements de travail propres et désinfectés pour pouvoir fonctionner face au virus. Ainsi, l’industrie du service textile et de la blanchisserie a besoin du soutien des autorités pour ne pas être parmi les entreprises qui sont fermées pendant la pandémie. Notre industrie fait tout son possible pour maintenir l’approvisionnement en textiles propres et désinfectés. »

 

Partager l'article